Football : délires et rigolade

 

Fidèle lecteur de Mèfi, votre dernier « Mèfi Sports » m'amène à réagir et à vous proposer quelques uns de mes délires.

Avant ça, et concernant Germain, une remarque. Il était efficace dans l'équipe de Monaco. Il devient inefficace dans l'équipe de l'OM. La conclusion que l'on ne peut que tirer, c'est que l'OM n'est peut être pas une équipe. Le football étant le sport collectif par excellence (pour des tas de raisons qui ne sont pas le sujet de mon propos) un joueur quel que soit sont poste dépend du comportement de l'équipe.

Passons à mes délires issus de la dérive financière du football. Les joueurs acquièrent une côte dans un marché de transferts très juteux. C'est la seule raison de la notation des joueurs.
Donc on invente des tas de classements : le meilleur passeur, le meilleur buteur, celui qui fait le plus de kilomètres, pourquoi pas celui qui ne crache pas sur la pelouse, etc etc.

Deux exemples pour imager mes propos. Une absurdité et une caricature grotesque.

Absurdité :

Sur le classement du meilleur passeur : une équipe marque 20 but sur coups de pied arrêtés (coup franc et corner) c'est toujours le même joueur qui tire ces coups de pied arrêtés. Il devient meilleur passeur du championnat. Qui est capable de faire une passe au milieu d'un paquet de joueurs ? Petite rigolade.

Caricature grotesque :

Une équipe, obtient 20 penaltys pendant le championnat. C'est le gardien de but qui se charge de les tirer. Il devient le meilleur buteur de son équipe et pourquoi pas du championnat. Vaste rigolade.

Voilà ce petit mot pour la « déconnade », même si je pense que la dérive financière du sport de haut niveau en général et du football en particulier est très scandaleuse.

Maurice Marsiglia

 

Articles récents

  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions +

    C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer Lire la suite
  • La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise +

    La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL Lire la suite
  • Barthélémy, la candidate de Macron, a présenté ses "projets" +

    Ce jeudi 13 février à l'Espace des Libertés, Sylvia Barthélémy a présenté ses promesses pour le prochain mandat devant un peu moins de 350 personnes dont une bonne trentaine "d'extérieurs" à Aubagne. Une salle correctement garnie, sans plus, à l'image de la campagne de la candidate et, sans doute, de Lire la suite
  • Bilan Gazay : Bien vivre ensemble +

      Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Lire la suite
  • Bilan Gazay : Coulrophobie ! #lakulturdegazay +

    Le bilan du mandat présente glorieusement d’incroyables détournements… On est partagé entre le rire et les larmes. Dans le domaine culturel et du festif, le Maire s’approprie et s’attribue de nombreux événements qui ont été élaborés, applaudis longtemps avant son arrivée. Un truc à avoir peur des clowns… ça s'appelle Lire la suite
  • Une liste qui nous ressemble et qui nous rassemble +

    La sinistre parenthèse Gazay touche à sa fin. Dans un peu plus d’un mois, les Aubagnaises et les Aubagnais pourront, par les urnes, manifester leur besoin de changement et de renouveau dans une Ville qui n’a cessé, depuis bientôt six ans, de décliner et de se replier sur elle-même. Lire la suite
  • 1