Gazay dans son bunker

 

Parents d'élèves, agents communaux, élus d'opposition, simples citoyens... Tous les opposants au projet de privatisation de la cuisine centrale se retrouveront ce mercredi matin (8h30) Espace des Libertés.

La vie politique, si désespérante par les temps qui courent, réserve parfois des moments savoureux.

C'est dans les locaux de l'Espace des Libertés, esplanade Guy-Môquet, que Gérard Gazay se voit contraint de présenter ce matin, pour la deuxième fois devant le comité technique paritaire de la Ville d'Aubagne, son projet de privatisation de la cuisine centrale.

Autrement dit, dans cet équipement fonctionnel, si accueillant hier pour les manifestations festives et citoyennes de notre commune, que le candidat Gazay et les brillants esprits qui l'entourent, avaient jugé électoralement utile de qualifier de « bunker ».

Reconnaissons que le maire d'Aubagne avait simplement un peu d'avance. Car aujourd'hui, l'Espace des Libertés s'apparentera effectivement au dernier refuge d'un dictateur aux petits pieds, qui perd ses nerfs dès qu'on contredit ses caprices.

Nombre d'Aubagnais ont ainsi découvert à l'occasion de ce conflit le personnage, flanqué de son fidèle Rousset, dont les cadres et les agents de la Ville subissent les méthodes patronales depuis dix-huit mois. Jusqu'aux plus grotesques, comme l'envoi sur les containers, vendredi dernier, des élus municipaux de droite, en costume-cravate, pour briser la grève du personnel d'entretien. Du jamais vu à Aubagne !

Le bunker existe, Gérard Gazay l'a dans sa tête : sourd à tous les arguments de bon sens que les organisations syndicales lui ont opposés pour sortir de l'impasse, méprisant à l'égard des parents d'élèves consternés par ses mensonges, prêt à tout pour imposer une décision personnelle camouflée dans un audit douteux.

Ce mercredi matin, Gérard Gazay n'a aucune chance, il ne l'ignore pas, d'obtenir le soutien de la majorité des membres présents. Comme il sait avoir gain de cause, lors de la troisième réunion du CTP prévue par la loi, dernière étape avant le conseil municipal décisionnel du 15 décembre.

Mais il n'aurait jamais imaginé, il y a quelques semaines, que son offensive contre le service public rencontrerait pareille résistance. Il ne veut ni la voir, ni l'entendre et il se cramponne à son idéologie libérale pour tenter une sortie en force. Dans les bunkers, on perd souvent contact avec la réalité.

 

Dominique Palmi

 

 

 

 

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1