Aubagne : augmentation de la taxe foncière 2019

 aubagne augmentation de la taxe fonciere

Les promesses de Gazay concernant la fiscalité étaient claires. Dans son livret N°1, intitulé "Ensemble, une nouvelle ambition pour Aubagne", il écrivait : "Nous baisserons de 15% les impôts locaux sur la mandature en les diminuant chaque année". Bien sûr, pas plus que tous les autres, cet engagement n'a été tenu.

Chaque année, à chaque vote du budget, le maire et son adjointe à la comptabilité nous affirment, sans rire et avec un aplomb à couper le souffle, que les impôts locaux ne vont pas augmenter.

Résultat : chacun constate en recevant sa feuille d'impôt que ce n'est pas le cas. Bien sûr, il faut exclure des calculs la décision gouvernementale de supprimer la taxe d'habitation pour 80% des foyers.

Mais pour ce qui relève de la responsabilité de Gazay, il en va tout autrement. Prenons l'exemple de la taxe foncière que vous venez de recevoir.

L'astuce, ce n'est pas de relever les taux, mais de réviser à la hausse "les bases", c'est à dire le montant sur lequel s'applique le taux communal. En moyenne, la hausse se situe à + 2,2%. Pour la taxe d'habitation, Gazay avait opéré de la même façon, les taux étaient bien inchangés, mais "l'abattement à la base" de 10% pour tout le monde était purement et simplement supprimé. Conséquence pour les foyers qui continuent à la payer : +10% pour la TH.

On doit y rajouter une augmentation de 36% des impôts de la métropole (décidée et votée par Gazay qui en est le vice-président), les + 2,18% du département (décidés et votés par Gazay qui en est le vice-président), les + 2,19% de la Taxe des Ordures Ménagères (décidés et votés par Gazay) et même une nouvelle taxe (GEMAPI) décidée par la majorité de Gazay. On peut rappeler que l'inflation annuelle se situe actuellement à +0,9%.

La dette, les impôts... tous les chiffres brandis par Gazay sont faux. Allez, vite : "Gazay dehors !".

Antoine Monticellu

 

Articles récents

  • Ecologie : plus personne ne peut l'éviter +

    Le dérèglement climatique et les nombreux appels de scientifiques du monde entier imposent la question de l'écologie dans le débat politique planétaire. Les élections municipales à Aubagne ne font pas exception à la règle. Lire la suite
  • Des initiatives à ne pas manquer +

    La campagne électorale des élections municipales arrive dans les deux dernières semaines avant le premier tour, le 15 mars. La dynamique autour de la liste "Rassemblé·e·s pour Aubagne" ne cesse de grandir, les soutiens se multiplient, les rencontres aussi, partout, dans tous les quartiers. Dans les prochains jours, quatre temps Lire la suite
  • Un condamné sur la liste à Gazay ? +

      Dans quelques heures maintenant, on saura si Gazay a décidé de présenter à l'élection municipale un candidat condamné par la justice prud'homale. Le 27 février à 18h le dépôt des listes sera définitivement clos. Lire la suite
  • Finances et fiscalité : que nous propose-t-on ? +

    Magali Giovannangeli le 10 février, puis Sylvia Barthélémy le 13 février et enfin Gérard Gazay le 20, ont présenté leurs programmes électoraux. Nous pouvons maintenant comparer. C'est ce que nous allons faire dans le domaine des finances et de la fiscalité. Lire la suite
  • Sécurité : ce que proposent Gazay / Barthélémy / Giovannangeli +

    Avec la propreté, la sécurité serait, d'après une enquête d'opinion d'une radio, un des éléments prioritaires du choix des électrices et des électeurs d'Aubagne pour les élections municipales des 15 et 22 mars. Pour mieux éclairer votre décision, nous avons essayé de mettre l'accent sur les propositions essentielles dans ce Lire la suite
  • Soirée Papa Noël de Gazay : morceaux choisis +

    Mèfi a rendu compte de la soirée du 20 février où le maire nous a (re)sorti de sa hotte de Père Noël toutes les promesses de 2014 dont aucune n'a été tenue. Revenons sur quelques moments, pour en rire ... ou en pleurer. Lire la suite
  • Les crèches Sodexo +

    Dans son catalogue 2020 des promesses électorales, Gazay nous informe qu'il va créer 3 nouvelles crèches, une halte garderie... Après 6 ans de diète, la ville va-t-elle se préoccuper de la petite enfance ? Non bien sûr, il ne s'agit pas de cela. Lire la suite
  • 1