On a nettoyé l'Huveaune... et après ?

on a nettoye l huveaune et apres

Cette semaine encore, Mèfi se fait l'écho des propositions de Jean Reynaud. Garder l'Huveaune propre doit devenir une priorité du Syndicat de l'Huveaune et des propriétaires des rives de notre fleuve. Les élus ont un rôle primordial à jouer.

La semaine dernière, à l'appel du Syndicat de l'Huveaune, écoles, particuliers, familles, associations sont allés débarrasser les rives et le lit de l'Huveaune de nombreux déchets qui en dégradent les bords.
C'est très bien.

Mais cette action, si elle est symbolique ne sera totalement efficace que si le principal instigateur et responsable de la qualité de notre fleuve, met les moyens pour rendre l'Huveaune agréable toute l'année.

Ainsi, depuis des années nous sommes plusieurs à demander que le Syndicat de l'Huveaune embauche 5 personnes pour assurer l'enlèvement des déchets, pendant toute l'année, de la rivière et non pas seulement demander une fois par an à chacun de s'y investir.

Ce n'est qu'ainsi, en entretenant les rives par débroussaillement sélectif et enlèvement d'arbres et de branches mortes que le Syndicat pourra rendre l’accessibilité du cours d'eau qui appartient aux riverains. A ce sujet, je tiens à rappeler qu'une loi de 2003 permet à la collectivité d'en rendre public les rives en cas de défaut d'entretien par les riverains-propriétaires.

Et que l'on n'objecte pas le coût de ces opérations utiles à la population : les études, diagnostics ou schémas prévus dans le cadre du contrat de rivière sont bien plus chères que l'embauche de 5 personnes qui nous permettraient, comme le chantait mon grand père sur l'air de "Se canto, que canto" et en y passant tous les jours de la semaine : "lou dilun quouro avèn la furo, S'anan proumena Au bord de l'Uvèuno, S'anan régala" (Le lundi, quand j'ai la flemme, je m'en vais promener au bord de l'Huveaune, je vais me régaler).

Jean Reynaud

 

 

Articles récents

  • Ecologie : plus personne ne peut l'éviter +

    Le dérèglement climatique et les nombreux appels de scientifiques du monde entier imposent la question de l'écologie dans le débat politique planétaire. Les élections municipales à Aubagne ne font pas exception à la règle. Lire la suite
  • Des initiatives à ne pas manquer +

    La campagne électorale des élections municipales arrive dans les deux dernières semaines avant le premier tour, le 15 mars. La dynamique autour de la liste "Rassemblé·e·s pour Aubagne" ne cesse de grandir, les soutiens se multiplient, les rencontres aussi, partout, dans tous les quartiers. Dans les prochains jours, quatre temps Lire la suite
  • Un condamné sur la liste à Gazay ? +

      Dans quelques heures maintenant, on saura si Gazay a décidé de présenter à l'élection municipale un candidat condamné par la justice prud'homale. Le 27 février à 18h le dépôt des listes sera définitivement clos. Lire la suite
  • Finances et fiscalité : que nous propose-t-on ? +

    Magali Giovannangeli le 10 février, puis Sylvia Barthélémy le 13 février et enfin Gérard Gazay le 20, ont présenté leurs programmes électoraux. Nous pouvons maintenant comparer. C'est ce que nous allons faire dans le domaine des finances et de la fiscalité. Lire la suite
  • Sécurité : ce que proposent Gazay / Barthélémy / Giovannangeli +

    Avec la propreté, la sécurité serait, d'après une enquête d'opinion d'une radio, un des éléments prioritaires du choix des électrices et des électeurs d'Aubagne pour les élections municipales des 15 et 22 mars. Pour mieux éclairer votre décision, nous avons essayé de mettre l'accent sur les propositions essentielles dans ce Lire la suite
  • Soirée Papa Noël de Gazay : morceaux choisis +

    Mèfi a rendu compte de la soirée du 20 février où le maire nous a (re)sorti de sa hotte de Père Noël toutes les promesses de 2014 dont aucune n'a été tenue. Revenons sur quelques moments, pour en rire ... ou en pleurer. Lire la suite
  • Les crèches Sodexo +

    Dans son catalogue 2020 des promesses électorales, Gazay nous informe qu'il va créer 3 nouvelles crèches, une halte garderie... Après 6 ans de diète, la ville va-t-elle se préoccuper de la petite enfance ? Non bien sûr, il ne s'agit pas de cela. Lire la suite
  • 1