La République en Marche serait-elle favorable à l'utilisation des pesticides ?

La République en Marche serait-elle pour l'utilisation des pesticides ? 

Les pétitions contres les pesticides ou pour soutenir les maires qui veulent interdire leur l'utilisation à moins de 150 mètres des habitations fleurissent sur le net. Des Aubagnais nous invitent à demander au maire Gazay de prendre une initiative écologique qui va dans ce sens.

Celui-ci sera-t-il en capacité d'entendre ? pour le moment rien n'est moins sûr. Cette pétition a été lancée à la mi septembre à l'échelon national. La plateforme www.leslignesbougent.org qui la porte propose judicieusement de la dupliquer à l'échellon local. Des Aubagnais se sont saisis de cette opportunité pour proposer aux habitants de leur commune de demander à Gérard Gazay, maire d'Aubagne encore pour quelques mois, de prendre une mesure vraiment écologique. Pour un maire qui se dit défendre l'écologie, ce serait la moindre des choses.

Faudra-t-il qu'il attende que cette pétition décolle ? lancée sur Aubagne depuis quelques jours seulement, elle a été signée par un peu moins de cent personnes. Il va falloir faire passer l'info et faire comprendre que l’exposition aux produits phytopharmaceutiques nous met tous en danger. Mais aussi cliquer sur ce lien https://www.leslignesbougent.org/petitions/arrete-anti-pesticides-13400/ et signer la pétition.

Les arrêtés déjà pris ont été retoqués par les tribunaux administratifs sous prétexte que « L’utilisation des produits phytopharmaceutiques relève d’un pouvoir de police spécial confié au ministre chargé de l’agriculture. »

Macron, qui déclare soutenir les maires "anti-pesticides" sur le fond, nous dit dans le même temps : « Il y a des lois, [la préfète] doit les faire respecter, donc je serai toujours derrière les préfets qui font respecter les lois », en estimant que « la solution n’est pas de prendre un arrêté qui n’est pas conforme à la loi » mais plutôt « de mobiliser pour changer la loi. »

Voilà le double discours des Marcheurs encore pris en flagrant déli. La mobilisation reste la seule possibilité d'infléchir les politiques publiques, en attendant le passage aux urnes.

Benoit Jancet

 

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1