La République en Marche serait-elle favorable à l'utilisation des pesticides ?

La République en Marche serait-elle pour l'utilisation des pesticides ? 

Les pétitions contres les pesticides ou pour soutenir les maires qui veulent interdire leur l'utilisation à moins de 150 mètres des habitations fleurissent sur le net. Des Aubagnais nous invitent à demander au maire Gazay de prendre une initiative écologique qui va dans ce sens.

Celui-ci sera-t-il en capacité d'entendre ? pour le moment rien n'est moins sûr. Cette pétition a été lancée à la mi septembre à l'échelon national. La plateforme www.leslignesbougent.org qui la porte propose judicieusement de la dupliquer à l'échellon local. Des Aubagnais se sont saisis de cette opportunité pour proposer aux habitants de leur commune de demander à Gérard Gazay, maire d'Aubagne encore pour quelques mois, de prendre une mesure vraiment écologique. Pour un maire qui se dit défendre l'écologie, ce serait la moindre des choses.

Faudra-t-il qu'il attende que cette pétition décolle ? lancée sur Aubagne depuis quelques jours seulement, elle a été signée par un peu moins de cent personnes. Il va falloir faire passer l'info et faire comprendre que l’exposition aux produits phytopharmaceutiques nous met tous en danger. Mais aussi cliquer sur ce lien https://www.leslignesbougent.org/petitions/arrete-anti-pesticides-13400/ et signer la pétition.

Les arrêtés déjà pris ont été retoqués par les tribunaux administratifs sous prétexte que « L’utilisation des produits phytopharmaceutiques relève d’un pouvoir de police spécial confié au ministre chargé de l’agriculture. »

Macron, qui déclare soutenir les maires "anti-pesticides" sur le fond, nous dit dans le même temps : « Il y a des lois, [la préfète] doit les faire respecter, donc je serai toujours derrière les préfets qui font respecter les lois », en estimant que « la solution n’est pas de prendre un arrêté qui n’est pas conforme à la loi » mais plutôt « de mobiliser pour changer la loi. »

Voilà le double discours des Marcheurs encore pris en flagrant déli. La mobilisation reste la seule possibilité d'infléchir les politiques publiques, en attendant le passage aux urnes.

Benoit Jancet

 

Articles récents

  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions +

    C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer Lire la suite
  • La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise +

    La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL Lire la suite
  • Barthélémy, la candidate de Macron, a présenté ses "projets" +

    Ce jeudi 13 février à l'Espace des Libertés, Sylvia Barthélémy a présenté ses promesses pour le prochain mandat devant un peu moins de 350 personnes dont une bonne trentaine "d'extérieurs" à Aubagne. Une salle correctement garnie, sans plus, à l'image de la campagne de la candidate et, sans doute, de Lire la suite
  • Bilan Gazay : Bien vivre ensemble +

      Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Lire la suite
  • Bilan Gazay : Coulrophobie ! #lakulturdegazay +

    Le bilan du mandat présente glorieusement d’incroyables détournements… On est partagé entre le rire et les larmes. Dans le domaine culturel et du festif, le Maire s’approprie et s’attribue de nombreux événements qui ont été élaborés, applaudis longtemps avant son arrivée. Un truc à avoir peur des clowns… ça s'appelle Lire la suite
  • Une liste qui nous ressemble et qui nous rassemble +

    La sinistre parenthèse Gazay touche à sa fin. Dans un peu plus d’un mois, les Aubagnaises et les Aubagnais pourront, par les urnes, manifester leur besoin de changement et de renouveau dans une Ville qui n’a cessé, depuis bientôt six ans, de décliner et de se replier sur elle-même. Lire la suite
  • 1