Barthélémy : "les oublis" de sa vidéo sur l'eau

Dans une de ses vidéos de campagne (payées par les contribuables), madame Barthélémy se vante d’avoir su continuer l’action de l’équipe précédente, conduite par Magali Giovannangeli, concernant la Société Publique Locale de l’Eau des Collines. Pourtant, la vérité c'est que trois éléments primordiaux de la gestion publique de l’Eau des Collines ont été sabordés par « madame je récupère tout ».

En commençant par l’extension du périmètre d’intervention de l’Eau des Collines, qui en 2014 comprenait les communes d’Aubagne, La Penne sur Huveaune, Cuges les Pins et St Zacharie, aux autres communes du Pays d’Aubagne et de l’Etoile.

Si la mutualisation avec le SIBAM (6 communes de l’Etoile) n’a pu être possible par le positionnement politicien de Pérottino et Barthélémy, l’extension du périmètre d’intervention de la SPL l’Eau des Collines aurait dû se faire sans problème pour les communes d’Auriol et de Roquevaire en 2017/2018.

Il suffisait que madame Barthélémy, Présidente du Territoire et de la SPL, joue son rôle politique auprès des maires respectifs pour que cela se fasse.

Rien de tout cela ne s'est fait. Sans doute que le maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin lui a gentiment dit de ne rien changer.

Echec de l'extension du périmètre de "L'Eau des Collines"

Mais, plus sûrement, c'est son absence de projet et de vision à moyen et long terme qui a été déterminant, ainsi que sa stratégie personnelle de ne déranger personne afin d’obtenir pour 2020 le soutien des édiles marseillais. Pourtant l'extension du périmètre était une évidence pour tout le monde.

Deuxième sabordage : la ressource en eau locale.

Dès 2011, la perspective à moyen terme 2018/2019 d’une ressource en eau brute locale était un des buts de la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne.

Des études et demandes d’aides financières étaient en cours auprès des partenaires : Etat, Agence de l’Eau, Département et Région.

Tous les partenaires étaient d’accord et savaient que des millions de m3 d’eau souterraine coulent sous nos pieds.

Qui n’a pas entendu parler de l’eau douce qui se rejette à Cassis ? Là aussi tout était programmé en 2014. Aujourd’hui tout est arrêté.

Des millions de mètres cubes d'eau coulent sous nos pieds

Incompétence, manque d’ambition pour le territoire, démarches politiciennes ont bloqué le processus. Merci madame Barthélémy et monsieur Gazay qui dans les faits servent les intérêts de Véolia et du Canal de Marseille, via le maire de Marseille, qui nous vendent l’eau de la Durance.

Merci à madame Barthélémy et monsieur Gazay qui roulent dans les faits pour le Canal de Provence et la Région Sud qui nous vendent l’eau du Verdon.

Quelle vision écologique et économique lamentable de la gestion de l’eau !

Troisième élément : l’implication des citoyens et usagers de l’eau.

Qu'en est-il aujourd’hui de la participation des habitants dans la gestion publique de l’eau et de l’assainissement : quatre habitants du territoire désignés par les quatre Maires pour assister, sans pouvoir, au Conseil d’Administration de la SPL.

L’idée et les démarches entreprises dès 2011 afin qu’un collectif de citoyens du territoire puisse participer et agir à la création et à la gestion d’une structure publique ont été totalement abandonnées. Là aussi madame Barthélémy démontre qui elle est. « Votez pour moi citoyens et passez votre chemin, vous n'êtes que des gueux ».

Peter Pan

Articles récents

  • Ecologie : plus personne ne peut l'éviter +

    Le dérèglement climatique et les nombreux appels de scientifiques du monde entier imposent la question de l'écologie dans le débat politique planétaire. Les élections municipales à Aubagne ne font pas exception à la règle. Lire la suite
  • Des initiatives à ne pas manquer +

    La campagne électorale des élections municipales arrive dans les deux dernières semaines avant le premier tour, le 15 mars. La dynamique autour de la liste "Rassemblé·e·s pour Aubagne" ne cesse de grandir, les soutiens se multiplient, les rencontres aussi, partout, dans tous les quartiers. Dans les prochains jours, quatre temps Lire la suite
  • Un condamné sur la liste à Gazay ? +

      Dans quelques heures maintenant, on saura si Gazay a décidé de présenter à l'élection municipale un candidat condamné par la justice prud'homale. Le 27 février à 18h le dépôt des listes sera définitivement clos. Lire la suite
  • Finances et fiscalité : que nous propose-t-on ? +

    Magali Giovannangeli le 10 février, puis Sylvia Barthélémy le 13 février et enfin Gérard Gazay le 20, ont présenté leurs programmes électoraux. Nous pouvons maintenant comparer. C'est ce que nous allons faire dans le domaine des finances et de la fiscalité. Lire la suite
  • Sécurité : ce que proposent Gazay / Barthélémy / Giovannangeli +

    Avec la propreté, la sécurité serait, d'après une enquête d'opinion d'une radio, un des éléments prioritaires du choix des électrices et des électeurs d'Aubagne pour les élections municipales des 15 et 22 mars. Pour mieux éclairer votre décision, nous avons essayé de mettre l'accent sur les propositions essentielles dans ce Lire la suite
  • Soirée Papa Noël de Gazay : morceaux choisis +

    Mèfi a rendu compte de la soirée du 20 février où le maire nous a (re)sorti de sa hotte de Père Noël toutes les promesses de 2014 dont aucune n'a été tenue. Revenons sur quelques moments, pour en rire ... ou en pleurer. Lire la suite
  • Les crèches Sodexo +

    Dans son catalogue 2020 des promesses électorales, Gazay nous informe qu'il va créer 3 nouvelles crèches, une halte garderie... Après 6 ans de diète, la ville va-t-elle se préoccuper de la petite enfance ? Non bien sûr, il ne s'agit pas de cela. Lire la suite
  • 1