Affaire Pasolini : les élus d'opposition dénoncent le silence municipal

affaire pasolini les elus d opposition denoncent le silence municipal

Les réactions se multiplient suite aux révélations pointant les pratiques douteuses d'une élue municipale aubagnaise dans la location immobilière. Les élus d'opposition du groupe Aubagne Alternative Citoyenne et Écologiste (Magali Giovannangeli, Denis Grandjean, N'djima Aït-Abbas, Hélène Lunetta, Daniel Fontaine) dénoncent dans le communiqué que nous publions ci-dessous ce qu'ils appellent "un silence municipal éloquent".

" Quelques jours après la divulgation par la presse qu'un logement indigne est loué sans bail, par une élue de la majorité municipale, à une famille dont la fragilité est exploitée, nous affirmons notre soutien au couple et à ses 2 enfants.

Nous appelons à ce que la solidarité l'emporte sur l'exploitation de la misère afin qu'un logement et des moyens de subsistance soient trouvés à cette famille.

Au-delà du cynisme et de l’écœurement, ces pratiques de location non déclarée par un-e propriétaire sont déjà inadmissibles mais, s’agissant d’une élue de la république c'est insupportable !

Le choix de laisser faire et ne pas réagir de la part du maire nous semble être le reflet d'une idéologie malfaisante qui dicte aujourd'hui les politiques d’habitat de la même façon à Marseille et à Aubagne.

Non seulement nous condamnons cette politique inhumaine qui admet de loger des familles dans des taudis, mais nous dénonçons également que depuis des années la ville ait abandonné le logement social et locatif, rendant quasi inaccessible le service municipal du logement, stoppant toute nouvelle construction et arrêtant tout entretien ou réhabilitation du parc existant.

Nous  revendiquons une politique protectrice qui ne permette pas à certain(e)s propriétaire(s) peu scrupuleux de profiter de la fragilité des familles vivant dans notre commune et agisse pour assainir la situation, exigeante envers les bailleurs sociaux et les collectivités compétentes pour un droit au logement pour tous décent.

Les élu-e-s du groupe Aubagne Alternative Citoyenne et Écologiste "

 

 

Articles récents

  • Gazay privatise tout… jusqu’à sa campagne électorale ! +

    Depuis 2014, on sait  la mission que s’est assignée le maire LR d’Aubagne : livrer aux intérêts privés les terrains arborés, le patrimoine et les services publics de la ville. Nul besoin d'être "Medium" pour savoir ce qu'il fera si, par malheur, il est réélu. Lire la suite
  • Sondage : Joëlle Mélin arrive ! +

    Un sondage qui vient de nous parvenir confirme, après l'élection présidentielle de 2017 et les européennes de 2019, la place prépondérante du Rassemblement National à Aubagne. Lire la suite
  • Enfin un point d'accord avec la Macronie ! +

    Interview politique sur LCI du 12/02/20, invitée  : Amélie de Montchalin, secrétaire d'Etat aux Affaires Européennes. Sujet : En France, les Municipales des 15 et 22 Mars 2020. Lire la suite
  • Sylvia Barthélémy n'est pas une visionnaire +

    La vie politique de Sylvia Barthélémy à Aubagne est caractérisée par deux traits essentiels : elle perd tout le temps et elle se trompe avec la même régularité. Nous avons extrait quelques-unes de ses prises de position qui marquent son absence totale de vision stratégique sur des questions essentielles du territoire. Lire la suite
  • Gazay va-il oser ? +

    Entre les claquements de portes, les mises à l'écart, les menaces de "révélations" et les tentatives de débauchages ratées, on sait que l'élaboration de la liste de Gazay pour les prochaines municipales s'est construite dans la douleur. Lire la suite
  • Aubagne 2020 : la délinquance explose +

    Nous avons déjà fait état de la vingtaine de cambriolages subis par des foyers aubagnais depuis le début janvier 2020. Cela correspond à un record national au regard de la taille de la commune, mais, depuis, d'autres chiffres viennent encore aggraver ce premier constat. Lire la suite
  • Localisation méphitique #dehorsGazay +

    Le local de campagne de "l’élu sortant" est situé au 17 rue de la République, derrière les photos géantes de son sourire, dans l’ancienne parfumerie qui a été obligée de déguerpir…  Lire la suite
  • 1