Le féminisme, un gros mot à Aubagne ?


«Ce n’est pas seulement le 8 mars que l’on doit penser aux droits des femmes, c’est toute l’année », entend-on régulièrement lorsque la date de la Journée internationale des droits des femmes approche.

C’est une évidence dans un pays où les salaires des femmes sont encore en moyenne 25% inférieurs à celui des hommes, où le chômage frappe plus les femmes que les hommes (imaginons du coup les effets dévastateurs accrus de l’infâme Loi Travail en projet !!!) et où l’on continue à déplorer nombre d’inégalités dans des tas de domaines, des stéréotypes toujours trop vivaces et l’absence de parité dans encore trop d’instances.

Mais le 8 mars est une date importante. Loin du qualificatif honteux de « journée des femmes », comme on dirait fête des mères…

Un rappel des combats de nos grand-mères, nos mères, nos sœurs, des nôtres et, espérons-le, de ceux de nos filles, sur le long chemin de l’émancipation féminine en France et dans le Monde. Des combats afin que plus de la moitié de l’humanité ne vive plus sous la domination de l’autre moitié, que l’égalité s’inscrive dans l’agenda des sociétés ; des combats qui nous rappellent que l’émancipation humaine passera par celle des femmes. C’est cela le sens du féminisme, qui n’est pas la réciproque du machisme !

Beaucoup a été écrit, dit, hurlé, débattu, chanté, peint, dansé… Et il faut continuer !

A Aubagne comme ailleurs, des initiatives se prennent

Côté ville, le programme montre un minimum vital qui donne le sentiment de « on fait quelque chose ». Sans cohérence, sans sens, sans visibilité des invisibles désormais : les femmes des quartiers et leur parole… une espèce de copier-coller d’initiatives, oubliant le cœur même des questions essentielles qui intéressent la majorité des citoyen/ne/s. Il suffit d’aller voir sur le site de la ville… Normal, pourrait-on dire puisque la délégation aux droits des femmes a disparu et avec elle un travail régulier sur l’année.

Heureusement, le Comœdia a diffusé un spectacle intelligent et original et la MJC programme le 23 mars une expo qui s’annonce forte !

Et justement, on pourrait s’interroger sur le fait que la ville s’approprie une telle initiative, proposée par l’association « Femmes Solidaires », invisible pourtant sur le programme… Bizarre !

Aussi étrange que le silence fait autour de la maison « Paule Abric » qui accueille les femmes victimes de violences dont cette association a été écartée sans explication et sans réponse aux nombreuses interpellations.

Pourtant, du côté de cette association, le travail est permanent et elle propose un 8 mars ouvert à toutes et à tous, festif et populaire, sur l’espace public du cours Foch, mardi à 17h, histoire de faire un événement, pour un événement qui le vaut bien ! Une flash-mob, convergence de tout ce qui donne envie de se battre pour les droits, la solidarité, le vivre ensemble !

Histoire de ne pas oublier que dans l’histoire une femme a écrit « je ne veux pas faire partie d’une révolution où personne ne danse » (Emma Goldman, féministe anarchiste russe), et que « rien n’arrête un peuple qui danse » ! 

Magali Giovannangeli

 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant
 EUR

Articles récents

  • Humanité Solidarité Gratuité, une devise pour Aubagne ? +

    Réveiller l'Humanité ! La priorité doit être l'humain, tout ce qui est fait pour la vie. En d'autres mots, créer de nouveaux rapports sociaux. Penser les droits (logement, alimentation, éducation...). Les droits comme un fondement dont la commune doit s'emparer loin de l'argent roi qui considère que les gens coûtent, en Lire la suite
  • Jean-François Bernardini à Aubagne le 28 novembre +

    Jean François Bernardini, pas le chanteur mais le militant de la Non-violence, président de l’association AFC Umani vient à Aubagne délivrer un message d’espoir et de futur désirable. Lire la suite
  • Les Bleus terminent premiers de leur groupe +

    En Formule 1, au Grand Prix du Brésil, Max Verstappen (Red Bull) s'impose et Pierre Gasly (Toro Rosso) prend la deuxième place sur le fil devant Lewis Hamilton (Mercedes). Rendez-vous dans deux semaines pour la dernière course de la saison, à Abu Dhabi. En rugby, Coupe d'Europe, Toulouse bat Gloucester Lire la suite
  • Le Figaro donne raison à Mèfi +

    Le Figaro vient de publier le classement des villes "les plus endettées de France". Aubagne qui occupait la 3ème place en 2014 est désormais 2ème. En 6 ans de mandat Gazay a donc aggravé la situation. Ce que Mèfi a dénoncé à de nombreuses reprises. Lire la suite
  • Audace écologique et proximité : le rôle indispensable du service public territorial +

    J'ai connu un service public territorial où la majorité des agents étaient motivés, engagés au service de la population. Chacun connaissait le fondement du service public, sa mission et son rôle. Depuis 2014, le personnel a été en grande partie renouvelé par du personnel contractuel n'ayant aucune notion de service Lire la suite
  • Conseil municipal : on aiguise les couteaux +

    Nous avons assisté au premier conseil municipal de campagne électorale, et ce en plusieurs occasions, nous y reviendrons dans ce compte-rendu. En commençant par une présence importante des élu-e-s et notamment par le retour de Mme Mélin que nous n'avions pas vue depuis quelques temps. Lire la suite
  • L'Humain d'abord +

    Pour Aubagne et ses habitant·e·s la liste des sujets à améliorer est vaste. La prochaine mandature devra être à la hauteur des enjeux de demain. Lire la suite
  • 1