Délit d'opinions

image

Le maire d'Aubagne ne supporte pas la moindre expression d'une différence d'opinions ou d'une critique à l'égard de sa politique. Le journal "La Marseillaise" vient d'en faire les frais.

Le maire d'Aubagne, Gérard Gazay (UMP), a décidé de ne pas organiser cet été "Le podium La Marseillaise" alors que cela a toujours été un très grand succès populaire avec toujours plus de 1500 personnes sur le cours Foch. Mais ce n'est pas tout : le direction du service culturel vient de se voir interdire de signer la convention avec ce journal pour "Grains de sel", le festival de la littérature jeunesse organisé chaque année en novembre. Jusqu'à l'an dernier les délégués culturels des collèges écrivaient "leur" page dans le journal à l'occasion de cet évènement. Ne digérant sans doute pas les articles critiques publiés ces dernières semaines à l'égard d'une politique faite de censures et d'intimidations, le maire et sa directrice de cabinet ont demandé à mettre fin à cette collaboration. Tant pis pour les apprentis-reporters des collèges qui avaient ainsi leurs articles publiés dans le journal. Manifestement, la nouvelle majorité n'accepte qu'une presse à son service. Avec "La Provence", elle est mieux servie, la nouvelle équipe de l'agence d'Aubagne s'étant transformé en annexe du service de communication de la Ville avec des éditoriaux confondants qui font le grand écart (au risque d'un déchirement de l'entre-jambes) entre enquête journalistique et serment d'allégeance à la municipalité.

Pire encore, La Marseillaise subit une déloyale et peu démocratique rétention d'informations. La municipalité a décidé de mettre le quotidien régional au pilori contrairement à ce qui se passait avant où, respectant le pluralisme et la liberté de la presse, tous les journaux et services de communication recevaient les mêmes informations et autres communiqués de presse.

Après les associations, le personnel communal, les élus d'opposition, c'est autour de la presse d'être muselée. On comprend mieux pourquoi la liste de Gérard Gazay a été élue avec les voix du Front National.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Articles récents

  • Covid-19 : pour un "groupe de vigilance et d'actions" à Aubagne +

    Au moment où on nous annonce un deuxième décès dû au covid-19 à Aubagne, il est temps de rassembler toutes les forces, sans exclusive, pour faire face à la crise sanitaire qui est encore devant nous. Lire la suite
  • Covid-19 : premier décès à Aubagne +

    Hier, 3 avril, le maire, dans une vidéo postée après 18h, nous apprend que le premier décès dû au Covid-19 a été enregistré à Aubagne, après avoir affirmé que la situation était parfaitement maîtrisée dans notre ville. Un post précédant la vidéo nous informait que le 1er magistrat de la Lire la suite
  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • 1