Le non grec un espoir pour une Europe enfin solidaire ?

Dimanche 5 juillet, 61,3% des électeurs Grecs ont dit OXI (Non) à l’austérité. Un Non, avec 22 points d’avance sur le oui, net et sans appel. Un résultat d’autant plus exceptionnel après une semaine de fermeture des banques, un matraquage pro-oui en continu des médias institutionnels, de la technocratie européenne, du patronat, du PS et de la droite grecque…

Un Non qui ressemble aussi à un appel au secours d’un peuple qui vit dans sa chair l’austérité depuis 2008 : doublement de la pauvreté en 5 ans, hausse de presque 50 % de la mortalité infantile, un tiers des entreprises fermées, un million d’emplois détruits…

Alexis Tsipras, le jeune Premier ministre de Gauche radicale, élu en janvier de cette année, déclarait vendredi à deux jours du scrutin, lors d’une manifestation monstre dans les rues d’Athènes : « Nous célébrons aujourd'hui la victoire de la démocratie. Nous sommes déjà victorieux, quelle que soit l'issue du scrutin de dimanche, car la Grèce a envoyé un message de dignité, un message de fierté ». Il a également présenté l'enjeu du scrutin de dimanche : « Nous ne laisserons pas l'Europe entre les mains de ceux qui souhaitent soustraire l'Europe à sa tradition démocratique, à ses conquêtes démocratiques, à ses principes fondateurs, aux principes de démocratie, de solidarité et de respect mutuel. »

Dans une allocution télévisée dimanche soir, le Premier ministre donnait un sens à cette victoire politique : « le non au référendum en Grèce ne signifie pas une rupture avec l'Europe mais le renforcement de notre pouvoir de négociation avec les créanciers ». Il a redit que son gouvernement était « prêt à reprendre la négociation avec un plan de réformes crédibles et socialement justes » et que « cette fois la question de la dette (publique) sera sur la table ».

La balle est donc aujourd’hui dans le camp des chefs de gouvernements et des dirigeants de l’Union Européenne. Choisiront-ils la voie de la solidarité européenne et d’une autre politique économique ou s’enfermeront-ils dans cette logique austéritaire qui tue à petit feu l’économie européenne au seul profit des banksters et des actionnaires des multinationales.

Depuis dimanche soir, le gouvernement grec n’est plus seul à se battre contre cette politique, il a avec lui son peuple et une bonne partie de l’opinion publique européenne. Depuis Athènes un vent nouveau s’est mis à souffler sur l’Europe, un vent du sud qui peut redonner confiance en une construction Européenne qui redeviendrait démocratique, respectueuse des choix des peuples et de leurs besoins. Un Non qui peut se transformer en Oui à une Europe des solidarités.

Cette semaine s’annonce donc décisive pour notre continent. Serons-nous solidaires comme l’Europe le fut en 1953 en allégeant d’un trait de plume 50% de la dette allemande ? Ou basculerons-nous définitivement du côté du règne des comptables façon Merkel, Moscovici ou Gazay ?

Gabi Monnier

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1