Conseil municipal : passez votre chemin, rien à voir

conseil municipal passez votre chemin rien a voir

Mais que se passe-t-il pour ce conseil municipal ? Une assemblée très fournie et très bruyante attend l'ouverture de la séance. Un public où l'on peut apercevoir des personnes jamais vues dans la salle du Bras d'Or. Probablement l'actualité politique de ces derniers jours explique-t-elle cela.

Après l'ouverture de la séance, le silence s'établit pour un hommage aux policiers tués à la Préfecture de Paris et pour le décès de Mr Chirac.

Enfin, le spectacle peut commencer. Hélas, comme pour un mauvais match de football, le spectacle n'a eu lieu que dans les tribunes en avant-match. Certes la longue litanie des délégations de la commission urbanisme n'a pas aidé.

Quelques échanges et interrogations de la part de l'opposition (de gauche, les élus du RN étant absents) sur le tissu de commerce de proximité ou pas qui s'installe au camp de Sarlier mettant en danger le commerce du centre ville.

Le groupe PS, malgré ces mêmes interrogations votera favorablement. La majorité a écarté ce danger bien que Mme Levasseur ait dit « que l'on ne pouvait rien interdire ». Affaire à suivre.

Deux délibérations ont suscité un semblant de débat

Une première délibération sans vote sur les documents du PADD (Plan d'Aménagement et de Développement Durable) et du PLUi (Plan Local d'Urbanisme Intercommunal).

Cette délibération a fait apparaître les tensions qui ont lieu actuellement dans la majorité. Mme Barthélémy a profité de ce débat pour longuement mettre en avant sa soi-disant action (n'oublions pas le sabordage du projet de la voie de Valdonne et son avenir incertain) en faveur des municipalités du territoire en général et pour Aubagne en particulier.

Tout cela sous le regard quelque peu agacé de Mr Gazay qui conclura en essayant de récupérer à son compte la discussion, faisant remarquer, en manipulant quelque peu la vérité, que même l'opposition ne trouvait rien à redire à ces documents sauf à faire une différence entre la philosophie des annonces et la pratique à venir au vu des cinq années de mandature de la majorité actuelle, le questionnement est essentiel.

Au passage nous avons entendu Mr Grandjean dire que la gratuité (au sujet des autoroutes) n'était pas une priorité pour les écologistes (espérons que la gratuité des transports en est une).

Autre délibération un peu polémique, la mise à disposition des locaux du PIJ au Conseil Départemental pour la création d'un nouveau pôle Sénior.

Alors que l'opposition s'interrogeait sur le bien fondé de cette transformation, avançant l'idée que sur les plus de cent mètres carrés actuellement affectés au PIJ il n'en resterait plus qu'une trentaine (voir notre article), mettant en cause les conditions de travail des employés municipaux du PIJ, nous avons eu la sempiternelle litanie de Mr Schipani sur les actions de la Municipalité en faveur des jeunes à savoir : un bal, un conseil municipal des jeunes, un rallye, de l'aide financière, un tournoi de foot et d'autres (lorsque l'on dit et d'autres en général c'est que l'on n'a plus rien à dire) sans en faire le bilan. Oubliant au passage la fermeture de la MJC, le manque de moyens des maisons de quartier, le niveau des prestations des cantines scolaires.

Mais nous avons découvert aussi, et pour escamoter les réponses à l'opposition, une soi-disant nouvelle méthode de délibérer. À savoir, qu'une délibération, alors qu'elle n'est absolument pas finalisée, est présentée en conseil municipal sans passer par une commission (seule délibération qui ne fait pas apparaître la mention «  ce projet de délibération a fait l'objet d'un examen en commission municipale »). Nous saluons cette nouvelle pratique. Que n'a-t-elle pas était mise en pratique lors des décisions prises pour le sabordage le la MJC ou pour les locaux du Secours Populaire ?

Sans les questions de l'opposition qui n'ont eu aucune réponse, cette délibération était toute ficelée. Le manque de réponse n'a pas empêché le groupe PS de changer sa décision : de l'abstention prévue, ils voteront pour. 

Un bien long compte rendu pour un conseil municipal bien terne. Le prochain qui devrait concerner les orientations budgétaires sera sûrement plus électrique.

Le Marmot

Photo La Marseillaise 

Articles récents

  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • Covid-19 : et si on en profitait pour échanger et confronter ? +

    Un grand nombre de voix (trop peu à mon sens) s’élèvent depuis de nombreuses années pour déclarer, à juste titre, que le capitalisme est en crise. Ce qui essentiel, c'est de bien comprendre la signification profonde de ce diagnostic. Lire la suite
  • Covid-19 : lettre ouverte au maire d'Aubagne +

    Magali Giovannangeli, au nom de la liste, "Rassemblé·e·s pour Aubagne", a fait parvenir aux médias locaux une lettre ouverte au maire d'Aubagne et à son équipe. Vous pouvez en trouver le texte intégral ci-dessous. Lire la suite
  • 1