Val'Tram : l'aveu

gazay valtram menteur 

Lundi 19 mars, en conseil de territoire Jean-Pierre Serrus le vice-président de la métropole en charge des transports et de la mobilité est venu enterrer le Val'Tram en proposant une nouvelle solution de transport nommé le Métro express… en bus !

Dans ce fiasco total dont les principaux perdants sont les habitants du Nord de notre territoire, qu’on méprise une fois de plus, il semble que nous n’identifions pas clairement toutes les responsabilités.

La situation aujourd’hui est que la métropole ne s’engage pas sur ce projet car trop coûteux. Sa participation financière est devenue trop élevée.
Or comment le projet du Val'Tram qui devait être économe puisque le matériel roulant était acquis, le local de maintenance mutualisé avec le tramway d’Aubagne, avec des financements de l’Etat (18M€), du département (30M€) comment ce projet a-t-il pu se faire retoquer par la métropole sur son coût ?

Le maire d’Aubagne a-t-il été un sponsor sincère dans la défense et la promotion de ce projet dont il ne voulait pas ? Oui, la question s’est posée hier soir en Conseil de Territoire devant un parterre d’élus tous favorables à la poursuite du projet actuel.

Et Gérard Gazay a lâché cet aveu que tout le monde pressentait mais qui n’avait jamais été clairement verbalisé. Oui, ce sont bien les choix de Gérard Gazay qui ont fait exploser le budget du Val'Tram par le choix du tracé d’arrivée dans Aubagne !

Parce qu’à part faire alourdir la note finale par le choix du tracé d’arrivée nécessitant deux ouvrages sur l’Huveaune et se faire payer dans les aménagements annexes une ombrière qui n’amène rien au problème de circulation du nord du territoire, quelle a été son implication ?

Il est aisé de faire croire en l’adhésion à un projet d’un côté et tout faire de l’autre pour qu’il n’aboutisse jamais en le ralentissant par exemple, le temps que la métropole se mette en place, en faisant sciemment augmenter l’enveloppe financière pour que d’autres se chargent de le trouver trop cher et l’enterrent.
Les 50 millions de trop dans ce projet vous sont imputables Monsieur Gazay !

Et vous avez sacrifié les habitants du nord du territoire pour vos ambitions politiques puisque vous ne vouliez pas de travaux avant les élections.

Si le projet est perdu au moins que la tartuferie soit dénoncée et que les responsabilités soient toutes identifiées. A défaut d’un moyen de transport les habitants du Nord du territoire ont au moins droit à la vérité.

Muriel Henry

Articles récents

  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions +

    C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer Lire la suite
  • La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise +

    La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL Lire la suite
  • Barthélémy, la candidate de Macron, a présenté ses "projets" +

    Ce jeudi 13 février à l'Espace des Libertés, Sylvia Barthélémy a présenté ses promesses pour le prochain mandat devant un peu moins de 350 personnes dont une bonne trentaine "d'extérieurs" à Aubagne. Une salle correctement garnie, sans plus, à l'image de la campagne de la candidate et, sans doute, de Lire la suite
  • Bilan Gazay : Bien vivre ensemble +

      Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Lire la suite
  • Bilan Gazay : Coulrophobie ! #lakulturdegazay +

    Le bilan du mandat présente glorieusement d’incroyables détournements… On est partagé entre le rire et les larmes. Dans le domaine culturel et du festif, le Maire s’approprie et s’attribue de nombreux événements qui ont été élaborés, applaudis longtemps avant son arrivée. Un truc à avoir peur des clowns… ça s'appelle Lire la suite
  • Une liste qui nous ressemble et qui nous rassemble +

    La sinistre parenthèse Gazay touche à sa fin. Dans un peu plus d’un mois, les Aubagnaises et les Aubagnais pourront, par les urnes, manifester leur besoin de changement et de renouveau dans une Ville qui n’a cessé, depuis bientôt six ans, de décliner et de se replier sur elle-même. Lire la suite
  • 1