La phrase de la semaine : un bilan positif pour un gouvernement de droite !

sarkollande

 

« Le bilan de Hollande serait plutôt bon pour un gouvernement de droite »

Eric Heyer, Directeur du département Analyse et prévision del’OFCE[1], La Tribune du 07/10/2016.

 

Sur le simple plan de l’analyse fiscale, voilà comment Eric Heyer perçoit la politique du gouvernement et met en contradiction le discours avec les faits. En baissant les impôts sur le revenu, François Hollande a certes favorisé les classes moyennes… supérieures. Mais en augmentant les impôts indirects à l’image de la TVA passant de 19,6% à 20%, il a fait peser une pression lourde sur les plus modestes. L’analyste l’assure, dans une optique de redistribution du pouvoir d’achat et de soutien de l’activité, il aurait fallu cibler les ménages les plus modestes qui ne paient pas l’impôt sur le revenu. Il était possible d’augmenter le RSA devenu prime d’activité, le minimum vieillesse… ce qui ne fut pas fait.

Cette petite phrase de la semaine soulève de nombreuses interrogations sur les réelles intentions de François Hollande pour le peuple de France. Incompétence ou cynisme ? Docteur Jekyll et Mister Hyde ?

Le doute est  d’autant plus grand après les révélations de son dernier livre d’entretien intitulé « un Président ne devrait pas dire ça… » (sorti le 12 octobre 2016). Celui qui aura présidé la France à la manière d’un délégué de classe, sans jamais vouloir fâcher personne et surtout pas la Commission européenne, aura réussi l’exploit de mettre en colère les gens de gauche tout en irritant les partisans de droite. Pourtant, sa politique économique était bien libérale, pas sociale. La France est le pays européen qui a le plus réduit son déficit depuis 4 ans, au prix d’une hausse de la fiscalité sur les ménages. Rien pour le pouvoir d’achat. Pas davantage pour la croissance et l’emploi. Il est loin le temps où le candidat Hollande voulait tenir tête à Bruxelles et renégocier le Pacte de stabilité !

Aujourd’hui, nombre de sympathisants qui ont contribué à sa victoire en 2012 pensent qu’un président (socialiste) n’aurait jamais dû faire ça…

 

José Da Silva

 

[1] Observatoire Français des Conjonctures Economiques.

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1