Le 13 insoumis en assemblée à La Penne

 13insoumi

Ce samedi après midi, 8 octobre, un peu plus de 200 militants de la "France Insoumise", dont une petite vingtaine d'Aubagnaises et d'Aubagnais, se sont réunis à La Penne sur Huveaune. Dans le débat, un militant de Miramas faisait observer qu'ils étaient venus à trois mais que son groupe comptait une trentaine de personnes. On peut penser que c'était entre 2 et 3 000 soutiens de Jean-Luc Mélenchon qui étaient représentés par cette assemblée.

Marina, puis Christine, du groupe de La Penne, accueillaient les participants. Christine exprimait sa fierté de représenter la commune qui recevait la première rencontre départementale des "Insoumis" et tenait à souligner la décision du maire de la ville de donner son parrainage à Jean-Luc Mélenchon.

Classiquement, c'était au tour d'Alexis Corbière, porte parole national, de brosser quelques éléments politiques du moment et d'appuyer sur les axes principaux de la campagne électorale. Il affirmait d'entrée que ce n'était pas une campagne de témoignage, mais bien une campagne pour gagner : "Nos détracteurs ont parlé d'une candidature solo. Aujourd'hui nous enregistrons plus de 130 000 citoyens investis dans des milliers de groupes d'appui. Des sondages très au-dessus du score de 2012.  Et si cela se terminait par une candidature majo ?"

"Tout est ouvert" disait-il, "Si la primaire se passe mal, il peut y avoir plusieurs candidatures à droite, le 2e tour devrait alors se jouer à 20%. C'est un score possible pour Mélenchon". Il insistait sur le fait que le programme partait des acquis de 2012 qui avait, déjà, rassemblé plusieurs millions d'électeurs. Une convention nationale les 15 et 16 octobre doit aborder tous les aspects nouveaux à formuler ou à reformuler. Il revenait sur les trois grands axes déjà définis : l'urgence écologique, l'urgence sociale et l'urgence démocratique.

20%, un score possible pour Mélenchon et pour être au 2e tour

Il lançait un appel à "Tous les amis" qui devraient être là : "Arrêtons de perdre du temps". Il souhaitait que la campagne des législatives se mène en cohérence avec celle de la présidentielle en soulignant que les candidatures seraient décidées par toutes celles et ceux qui se seront investis dans ce combat.

Il terminait pour demander à tous les militants de faire de la question des parrainages (à ce jour la moitié des 500 nécessaires sont acquis) une question démocratique. Comment pourrait-on accepter qu'un candidat capable d'obtenir 4 millions de suffrages en 2012 ne puisse pas être présent 5 ans plus tard ?

Plus d'une vingtaine d'intervenants donnaient ensuite leurs points de vue sur les axes de campagne, pour les préciser, pour en rajouter (Europe, Paix, racisme, égalité, capitalisme) et sur la nécessité de bien conjuguer l'ensemble des axes dans un seul et même mouvement. De nombreux orateurs revenaient, après Alexis Corbière, sur la nécessité de faire des abstentionnistes une "cible" principale. Un échange sur l'islamophobie permettait de préciser la nécessité d'un fort combat contre le racisme et pour l'égalité.

Un fort combat contre le racisme et pour l'égalité

Un jeune mettait en garde contre le fait de confondre "renouvellement des idées et renouvellement du personnel politique. Des jeunes défendent de vieilles recettes, Jean-Luc Mélenchon, lui, porte des idées neuves".

Le porte parole national concluait cette première partie en indiquant que le débat devait continuer, que des questions restent et resteraient ouvertes et qu'il ne fallait pas attendre d'être d'accord sur tout pour s'engager ensemble.

Des ateliers poursuivaient la réflexion collective pour l'affiner encore et pour tenter de la traduire en actes et en initiatives. A partir de tous les éléments soulignés comme essentiels dans une dernière partie de la rencontre, une déclaration politique sera élaborée dans un deuxième temps pour être portée à la connaissance de tous les militants de la "France Insoumise" et au-delà auprès de tous les habitants des Bouches du Rhône.

C'était une première réussie. Elle en appelle d'autres. Elle laisse augurer une plus grande mobilisation encore dans ces prochaines semaines, avec toujours plus d'insoumis autour de Jean-Luc Mélenchon.

Claude Bernardi

Articles récents

  • Casier judiciaire : les candidats doivent s'engager ! +

    La confiance dans les élu-e-s est de plus en plus mise à mal. Depuis plus d'une décennie, les "affaires" qui ont défrayées la chronique des faits divers et qui impliquaient un élu-e n'ont pas cessé d'augmenter. Même si cela n'en concerne qu'une minorité, cela suffit à jeter le doute et Lire la suite
  • Mélin attaque Gazay +

    La député européenne RN Joëlle Mélin publie un communiqué où elle attaque la "gestion Gazay" sans ménagement. Lire la suite
  • Confirmation : Schipani est de retour +

    De temps en temps il arrive à Gérard Gazay de s'oublier et puis soudain de se dévoiler. Sa page Facebook, était ainsi particulièrement silencieuse depuis le début de la distribution des masques de la "famille Pretot". Soudain ce matin une vidéo publiée nous apporte son lot d'informations. Lire la suite
  • Gazay n'avance plus masqué : il ose tout... et Christine Pretot se réjouit +

    Gérard Gazay a sans doute cru, après le désastreux « masque-chaussette », que la commande des 50.000 masques réutilisables allait se dérouler sans vagues et redorer son blason. C’était sans compter sur la méfiance qui entoure ses actes. Il a tellement menti depuis 6 ans que tout ce qu’il fait, ou touche, Lire la suite
  • Insuffisances du maire d'Aubagne : les élus de gauche communiquent +

    Suite aux demandes avortées d'un véritable travail commun de tous les élus municipaux face à la crise sanitaire, les groupes de gauche au conseil municipal nous ont fait parvenir le communiqué ci-dessous. De leurs côtés, Sylvia Barthélémy pour le groupe UDI et Joëlle Mélin pour le RN ont fait parvenir Lire la suite
  • Aubagne : enfin, les "vrais" masquent arrivent +

    Huit jours après le déconfinement, la ville d'Aubagne va, enfin, du mardi 19 mai au samedi 23, distribuer un masque aux normes pour chaque Aubagnaise et chaque Aubagnais. Vous trouverez ci-dessous toutes les modalités de retrait. Lire la suite
  • Alinéa Aubagne en cessation de paiement +

    Rien à voir avec le coronavirus, même si la crise sanitaire n'a fait qu'aggraver la situation, Alinéa, siège social Aubagne a été déclaré en cessation de paiement au Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • 1