La propagande municipale au chevet des travaux dans la ville

ajj travaux

Le 30 mars dernier, l'équipe municipale de Gazay votait le budget d'Aubagne. Le maire s'enflammait et déclarait : "C'est un budget qui relance les travaux et les investissements". 6 millions d'euros était alors annoncés pour 2016 pour les divers travaux dans la ville.

C'était mieux que l'année blanche 2015 avec 3,5 millions d'euros. Le temps passe, nous sommes en septembre et personne ne voit rien venir. Les locaux Cancellieri et le club house du rugby sont deux exemples que nous avons vu (voir ici). En fait, Mèfi l'a déjà révélé, tout sera reporté sur le budget 2017. On gagne, ainsi, une année budgétaire, mais c'est une année de plus sans rien pour la ville.

Il faut, donc, sauver les apparences. Le mensuel municipal (AGG, Aubagne de Gérard Gazay qui a remplacé AJJ, Aubagne au Jour le Jour) consacre donc deux pages photos ce mois-ci accompagnées de ce titre :"Des travaux et des aménagements pour améliorer le cadre de vie".

On doit avouer que l'effort journalistique est une vraie performance de communication. On y annonce en effet qu'on a changé les 28 (!) ampoules des projecteurs de De Lattre, qu'on a aménagé un îlot à Saint Mitre pour faciliter la circulation, qu'aux Passons, au Charrel et au centre ville on a posé un ralentisseur, qu'on a mis en place un poteau de signalisation cours Foch et qu'on a fait des refuges (élargissement de la voie sur quelques mètres pour permettre le croisement des véhicules) et posé une barrière de... 20 mètres, Chemin du Bec Cornu (pour faire plaisir à l'ancien maire ?).

Moins de 100 000€ de dépenses. Pas de quoi faire rêver. Pas de quoi stopper le déclin d'Aubagne. Et comme tout ça ne fait pas le compte, on y rajoute l'installation de conteneurs enterrés dont le financement est assuré par la métropole dans le cadre d'un plan pluriannuel commencé en 2012.

Après un titre sur deux pages "les écoles font peau neuve" pour les travaux dans les locaux scolaires qui se résumaient à quelques couches de peinture pour quelques milliers d'euros (voir ici), la presse municipale va pouvoir concourir dans la catégorie "Presse comique". Quasiment toutes les pages du magazine sont de la même veine. On va l'attendre avec impatience, on a tellement peu d'occasions d'éclater de rire.

La communication de la ville a perdu toute sa crédibilité.

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1