"L'eau des collines" se privatise

La Société Publique Locale (S.P.L.) "L'eau des collines" a été créée sous la mandature précédente avec la volonté de reprendre la gestion de l'eau et de l'asssainissement aux grands groupes privés, et en particulier à la Société des Eaux de Marseille (S.E.M.) appartenant à la multinationale Véolia.

Mais, depuis 2014, cet objectif est largement détourné. Elle a servi de promotion à l'ex-présidente de l'ex-agglo, à mettre en évidence la haine de Gazay vis à vis de Barthélémy, de tentative de construction d'une majorité élus front de gauche de La Penne et UDI, sans jamais jouer son rôle d'outil public au service du territoire. Aucun débat public, aucune transparence sur la gestion, mise à l'écart des associations citoyennes auprès du conseil d'administration (lire : "Gazay tente d'empêcher la baisse", "Eau des collines : ne mentez pas", "Le prix de l'eau baissera moins que prévu").

Un nouveau pas vient d'être franchi. Les fonctionnaires du territoire, chargés d'accompagner le fonctionnement et les interventions de la S.P.L., viennent d'être renvoyés vers la Métropole par la directrice de cette société. Ils ne pourront plus exercer leur rôle de contrôle public sur la gestion de l'eau. Tous les salariés dont les compétences et l'intégrité ne sont pas en cause, sont du domaine privé. "L'eau des collines" n'a plus que le nom de public.

Sans doute, pour le plus grand bonheur de l'ultralibéral Gazay, cela prépare l'absorption par Véolia, le temps que la Métropole prenne ses marques et exerce toutes ses compétences.

Profitons de cet article pour vous donner des nouvelles de l'ex-agglo. Le Directeur Général des Services, Michel Gacon, a toujours le titre mais n'exerce plus la fonction. C'est le DGS d'Auriol qui va la prendre. On fait dire à M. Gacon que l'importance de ses fonctions à la Métropole ne lui permet pas de cumuler (il a la charge de la forêt et de l'agriculture !). En fait, il se contente d'approuver les décisions de la direction administrative marseillaise. A n'en pas douter, c'est l'excuse qu'a dû trouver l'actuel futur directeur de cabinet pour le mettre sur la touche. On se souvient qu'il disait de lui aux cadres : "Comment avez vous fait pour travailler avec de telles méthodes ?".

Tous les services sont interpellés en direct par l'administration-Gaudin. Les cadres du territoire sont "court-circuités", DGS, DGA, mais aussi les élus et la présidente. Dernier exemple en date, chaque service doit faire parvenir son projet de budget et ses choix stratégiques directement aux responsables administratifs métropolitains. Cela évite une réponse globale, cohérente et partagée du Pays d'Aubagne et de l'Etoile.

De la S.P.L. au futur budget 2017, Gaudin et l'administration marseillaise, avec leurs pratiques et leurs objectifs, décident. Et il ne s'agit que des premiers mois du mandat. En 2020, il ne restera plus rien de ce qui a été construit par ce territoire pendant plusieurs décennies pour et par les gens d'ici.

Antoine Monticellu

Articles récents

  • Aubagne : redressement judiciaire pour l'entreprise Canavese +

      La fermeture de certains marchés de la restauration collective a aggravé les difficultés que connaît le groupe Canavese depuis presque 3 ans. Son président, Gérard Canavese, a choisi de placer l'entreprise en redressement judiciaire. Ce qu'a accepté le Tribunal de Commerce de Marseille. Lire la suite
  • Covid-19 : mobilisation individuelle et collective +

    La réponse à la crise sanitaire que nous connaissons nécessite une mobilisation individuelle et collective face à un véritable fléau pour l’humanité entière. Marcel Touati, médecin, responsable santé du PCF 13, tente une réflexion à haute voix pour un débat pluriel et pluraliste. Lire la suite
  • Gazay : la honte ! +

    Gazay et son équipe se félicitent de l'arrivée, opportune pour leur survie, du Covid-19. Cela ne sent pas bon mais les bruits insistants venant de la sphère proche du maire semblent bel et bien tirer le positif de cette situation : report des élections, le temps que Gazay se refasse une Lire la suite
  • Et les salariés de la grande distribution ? +

    A Aubagne, la place des salariés de la grande distribution est importante. Il faut penser à eux et les accompagner immédiatement. Depuis le début de la catastrophe sanitaire, et de manière accrue ces tous derniers jours, les "petites mains" du secteur du commerce (caissières et caissiers, livreurs, manutentionnaires, agents d'entretien....) Lire la suite
  • Macron et Gazay confirment le Bricolage +

    Nous avons depuis quelques jours eu l’occasion, au regard de l’amplification de la catastrophe sanitaire (ce n’est déjà plus une crise, c’est pire que cela ….), de jeter un regard lucide sur les réponses nationales et locales qui sont apportées et de faire part de nombreuses propositions complémentaires, à destination de Lire la suite
  • Municipales : Raymond Lloret précise sa position +

    Quelques jours après le 1er Tour des municipales, Ramond Lloret et ses colistiers-ières appelaient à "faire barrage à la droite libérale et à sa politique de privatisation de nos services publics et à l'extrême droite qui restera toujours mon principal adversaire". Dans La Provence du 26 mars, Raymond Lloret précise Lire la suite
  • Menteurs ! +

    Depuis le début de la crise sanitaire, on nous appelle à l'union nationale pour combattre le virus. Cet appel est juste et justifié. Le combat pour la vie, pour la santé de toutes et tous passe au-dessus de toutes les autres contingences, de toutes les divergences et oppositions, même les Lire la suite
  • 1