Livres

Into The Wild de Jon Krakauer

Chris MacCandless est un jeune étudiant qui, au lendemain de l'obtention de son diplôme, prend la route pour trouver, à la fin, la mort. Into The Wild n'est pas un polar et pourtant il y a un cadavre et une enquête. L'enquête, c'est Jon Krakauer qui la mène. Journaliste, il est touché par le sort du jeune étudiant, peu après l'annonce de la découverte de son corps dans un bus abandonné au beau milieu de l'Alaska. Et bien plus que la fin, ce qui va pousser Jon Krakauer à reconstituer le parcours de Chris MacCandless, c'est la pensée de ce dernier : ses rêves, ses aspirations, son désir de liberté et de vérité, sa quête qui n'a rien d'une fantaisie. Chris est né ainsi. Une fois ses obligations remplies à l'égard de ses parents, il a simplement cherché à être lui-même.
 
Le livre Into The Wild a été adapté au cinéma par Sean Penn. Le livre a donc eu une seconde vie dans les années 2000, après sa première publication au début des années 90. Jon Krakauer, le journaliste, suit à la trace l'étudiant. Il retrouve la voiture qu'il a dû abandonner après une crue, l'homme qui l'a employé avant son grand départ pour le nord du pays, une fille avec laquelle il a flirté, des hommes qui l'ont pris en autostop. A partir de ces témoignages, il reconstitue une psychologie, une pensée, une personnalité.
 
Il s'emploie aussi à démontrer que Chris MacCandless n'était pas un fou. Il compare son voyage à d'autres tentatives ratées d'hommes qui ont vu dans l'Alaska une solution à leurs problèmes. Chris n'avait pas de problèmes existentiels. Il se sentait quitte du pacte conclu tacitement avec ses parents : obéir, réussir ses études, les rendre fiers. En paix avec la vie qu'on lui avait imposé, il avait décidé de rechercher la vie qu'il pensait sienne et cela passait par l'éloignement géographique et géologique d'avec son premier monde.
 
A la toute fin, Jon Krakauer perce le mystère de la mort du jeune homme. L'idée qui s'était répandue peu après la découverte du corps se résumait en ces quelques mots : "inexpérimenté et affamé, il avait confondu une variété de graines saines avec une autre, toxique, et s'était empoisonné". Le livre rétablit la mémoire de Chris McCandless et prouve qu'il n'en fut pas tout à fait ainsi.
 
Camille Alexandre

De l'inconvénient d'être né de Cioran

Cioran : de l'inconvénient d'être né  

Emil Cioran dit Cioran est un philosophe né en Roumanie mais qui a vécu en France dès 1937. Dès lors il écrit en français dont notamment son livre référence : De l'inconvénient d'être né. Pour être très clair, si tout va bien dans votre vie, si les oiseaux qui chantent emplissent votre coeur d'une joie pure et si les rires des enfants vous propulsent au sommet de la plénitude, alors vous aurez du mal à comprendre la pensée de Cioran qui est éminemment pessimiste.

Lire la suite : De l'inconvénient d'être né de Cioran

Zéro de Conduite de Michel Onfray

 
 
Michel Onfray n'est pas connu pour dire les choses avec tact. Son ton monocorde fait presque tout passer à l'oral mais à l'écrit, ses mots sont acides. Dans ce livre, qui est le troisième dernier numéro d'une série regroupée sous le nom de Carnets de Campagne, Michel Onfray s'essaie au pamphlet. Tout le monde en prend pour son grade, parfois avec une bonne dose de mauvaise foi mais qui fait mouche. La pertinence et l'éloquence des propos excusent la méchanceté et l'acidité de l'ouvrage.
 
Malgré tout, je dirais que le livre se répète un peu. Michel Onfray n'aime personne hormis celui ou celle qui incarne la victime du système libéral au moment où elle est effectivement victime. Si bien qu'un Philippe Poutou qu'il loue lors du débat d'entre-deux-tours ne trouve plus guère grâce à ses yeux lorsqu'il s'agit de commenter une autre de ses actions.
 
Jean-Luc Mélenchon est très virulemment attaqué et principalement là où ça fait mal : sur sa sincérité à être l'alternative au système. Michel Onfray se permet même d'accuser ledit Mélenchon d'être protégé par les institutions à propos de ses comptes de campagne parce que lâcher la France Insoumise qu'il se plaît à incarner médiatiquement serait néfaste pour ledit système, à l'instar d'une Lepen que l'on ressort du chapeau tous les cinq ans pour garantir une élection du candidat libéral dès le premier tour.
 
Michel Onfray est à lire ne serait-ce que pour l'exercice de style très voltairien. On se plaît à suivre son raisonnement de pensée, à deviner où il souhaite en venir dans les premières lignes d'un chapitre avant de vite comprendre que la pensée de Michel Onfray est tellement libre qu'elle est imprévisible. Pour le meilleur et pour le pire, enfin, ça dépend pour qui !
 
Camille Alexandre
 
 

Le plancher de Joachim

L'histoire de ce livre[1] commence par une visite touristique, de celles que nous accomplissons de temps en temps et qui rythment les vacances des plus curieux d'entre nous.
 
L'auteur visite un château dans la commune de Crots dans les Hautes Alpes, non loin d'Embrun. Les propriétaires ont converti la demeure bourgeoise en chambres d'hôtes. Un soir, un spectacle est présenté aux convives.
 
Le spectacle met en scène un menuisier qui raconte la vie de ses contemporains au 19ème siècle, lors de l'une des restaurations du château. L'historien, piqué de curiosité, discute avec les propriétaires. Ces derniers lui montrent les planches. Les planches du plancher de Joachim Martin, menuisier ayant vécu au village des Crottes dans la seconde moitié du 19ème siècle.
 
Le livre tente de reconstituer ce que nous raconte Joachim, menuisier, fils de menuisier. L'auteur en profite pour mener un travail généalogique et sociologique impressionnant. Les personnages évoqués sur les planches par Joachim sont identifiés et recontextualisés, les conflits mentionnés sont actés, les mœurs et idées évoquées sont expliquées, les généalogies sont retracées.
 
Si vous aimez les enquêtes historiques, vous serez comblés. D'autant plus que le livre s'évertue à reconstituer le quotidien d'un homme du peuple, évoluant parmi le peuple, avec ses idées, ses commentaires, son histoire riche et tragique, ses paradoxes. Loin des bouquins d'histoire people qui commentent les relations extraconjugales d'un monarque ou qui s'extasient devant les délires belliqueux d'un général, le plancher de Joachim est un livre fouillé, humble et à bien des égards émouvant.
 
Camille Alexandre
 
 [1] "Le plancher de Joachim" L'histoire retrouvée d'un village français de Jacques-Olivier Boudon (Ed. Belin)
 

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR