Nôs Pâtria, voyage culinaire au Portugal... et ailleurs

nos patria voyage culinaire au portugal et ailleurs2

Vous pouvez découvrir le restaurant "Nôs Pâtria" au 6 rue Laget, dégustation sur place ou à emporter sauf le lundi et le jeudi midi, sur réservation le dimanche soir et le jeudi soir.

Un restaurant qui ne paie pas de mine vue de l'extérieur mais qui vous emporte par de délicieuses odeurs à l'intérieur.

Toutes les spécialités du Portugal et du Cap Vert vous attendent tous les jours, mais les week-ends vous pourrez goûter, sur réservation, des plats du Brésil, de l'Angola, de Madagascar, de la Guadeloupe, de la Côte d'Ivoire, du Bénin, du Cameroun, des Comores, du Gabon, de Guyane, de Haïti, du Congo, du Sénégal et même de Saint-Tomé-et-Principe. Presqu'un tour du monde culinaire dans un même lieu.

Sans réservation, vous avez droit à tous les plats portugais ou du Cap Vert. En entrée : risois de camarao (crevettes), accra de morue, pastel de atum (beignets salés ), etc. En plat : feijoada à brasiliero, cachapa, baralhau à bràs, etc... et vous aurez un choix infini de gâteaux et de desserts.

nos patria voyage culinaire au portugal et ailleurs

Tous ses plats sont préparés sur place, avec de très bons produits frais, au fur et à mesure des commandes. La cuisinière vient vous servir, vous explique la confection de tous ses plats avec passion et une gentillesse incroyable.

Ce lieu est un petit paradis gustatif, une véritable trouvaille pour tous les amateurs de découvertes de nouvelles saveurs.

Le prix moyen d'un repas se situera entre 18 et 25 euros. La qualité de l'accueil et de la cuisine vaut très largement la dépense.

Auguste Duchemin

 

Articles récents

  • La seule liste capable de battre Gazay et le RN +

    Plus de 400 personnes pour la soirée de présentation de la liste, plus de 100 militants mobilisés pour distribuer les documents de campagne dans les 20 000 boîtes aux lettres d'Aubagne, plus de cinquante présents deux ou trois fois par semaine pour aller frapper à toutes les portes dans tous Lire la suite
  • Rassemblé·e·s pour Aubagne : un programme à la hauteur de ses ambitions +

    C’est dans une salle du Bras d’Or remplie de plus de 400 personnes que la liste Rassemblé·e·es pour Aubagne a présenté l’ensemble des colistiers de Magali Giovannangeli. Au menu de ce rendez-vous devant une foule galvanisée, il y avait également une présentation des grands axes du programme pour faire entrer Lire la suite
  • La BACAL ou les fourches caudines de la création locale aubagnaise +

    La BACAL (Bourse d'Aide à la Création Locale) est destinée, sur demande préalable, aux créateurs aubagnais. L'année dernière, les employés de la Médiathèque d’Aubagne et moi (N.D.L.R : la plasticienne Rodia Bayginot qui signe ce texte), pour un projet art et sciences aux prolongements pédagogiques évidents, avons tenté la solution BACAL Lire la suite
  • Barthélémy, la candidate de Macron, a présenté ses "projets" +

    Ce jeudi 13 février à l'Espace des Libertés, Sylvia Barthélémy a présenté ses promesses pour le prochain mandat devant un peu moins de 350 personnes dont une bonne trentaine "d'extérieurs" à Aubagne. Une salle correctement garnie, sans plus, à l'image de la campagne de la candidate et, sans doute, de Lire la suite
  • Bilan Gazay : Bien vivre ensemble +

      Il est des missions dont l’ingratitude suscite la compassion. Mettons-nous à la place de l’individu chargé de rédiger le bilan de Gazay en matière de politiques de solidarité. Que dire, que valoriser, alors que le mandat municipal en la matière navigue entre le vide sidéral et le trou noir ? Lire la suite
  • Bilan Gazay : Coulrophobie ! #lakulturdegazay +

    Le bilan du mandat présente glorieusement d’incroyables détournements… On est partagé entre le rire et les larmes. Dans le domaine culturel et du festif, le Maire s’approprie et s’attribue de nombreux événements qui ont été élaborés, applaudis longtemps avant son arrivée. Un truc à avoir peur des clowns… ça s'appelle Lire la suite
  • Une liste qui nous ressemble et qui nous rassemble +

    La sinistre parenthèse Gazay touche à sa fin. Dans un peu plus d’un mois, les Aubagnaises et les Aubagnais pourront, par les urnes, manifester leur besoin de changement et de renouveau dans une Ville qui n’a cessé, depuis bientôt six ans, de décliner et de se replier sur elle-même. Lire la suite
  • 1