600 logements à Camp-Major / La Deydière ?

600 logements

Gérard Gazay a l’habitude de dire : « Aubagne est une petite ville où on se connait tous ». C’est en partie vrai même si l’Aubagne qu’il connait le mieux c’est le « Aubagne Carré Hermés » comme cela s’est confirmé au vu du public présent lors de l’inauguration de son local électoral… Nous rajouterons : « Et où tout se sait !!!! ». Car rien de tel pour ébruiter un secret que de dire à un ami  « ça reste entre nous !! »

Ainsi, alors qu’il vient de se lancer en campagne, l’encore maire d’Aubagne est, semble-t-il, particulièrement silencieux sur quelques projets massifs de constructions dont nous avons eu connaissance.

Nous avons déjà eu un aperçu de sa volonté de bétonner Aubagne avec le Terrain Berlioux (Clé des Champs) et le Square Barbusse en centre-ville.

« L’écologie positive » est avant tout synonyme de « béton partout ». Mais cela ne serait qu’un avant-goût des projets de Gérard Gazay en la matière.

Son prochain coup d’éclat pourrait se trouver sur le secteur de Camp Major avec l’objectif de réaliser 600 logements de résidences luxueuses avec une part quasi inexistante de logements locatifs. Les terrains, les Aubagnais les connaissent bien, ce sont ceux en prolongement de la concession Citroën et qui accueillent entre autres la pépinière Trolliet (jadis soutien de Mme Barthélémy et de M. Gazay).

Environ 15 hectares que Gazay connait bien et pas seulement parce qu’il habite tout près. Souvenons-nous, au POS de 2000, sous la mandature de Jean Tardito, ce site avait été classé en zone future d’urbanisation à vocation économique tertiaire.

L’objectif étant d’offrir une alternative à l’extension des Paluds et de rééquilibrer les pôles d’emploi entre l’Est et l’Ouest de la ville. Le potentiel de constructibilité était de l’ordre de 50 000 m2, excluant l’activité commerciale et offrant une perspective de 3 000 emplois.

Gérard Gazay et Sylvia Barthélémy s’y sont violemment opposés, arguant des problèmes de circulation, de la destruction des arbres de hautes tiges, de la protection du héron cendré et autres questions de ce genre.

Aujourd’hui, il semblerait qu'une opération immobilière juteuse de près de 600 logements se préparent. Un professionnel de l’immobilier aurait lancé une consultation privée auprès de différents groupes de promoteurs sur la base d’un mandat donné par les propriétaires.

L’objectif du cahier des charges serait clair : on garde les 50 000 m2 et on réalise 600 logements de résidences luxueuses et sécurisées.

Ce projet a-t-il l’appui du maire, qui aurait reçu dans son bureau quelques-uns des promoteurs pressentis très excités à l’idée de réaliser quelques profits complémentaires... mais après les élections municipales ?

Le maire peut-il démentir cette information ? Sinon, qu’a-t-il à cacher ? A-t-il peur de la réaction des Aubagnais ? Comment refuser hier de l’implantation économique et accepter aujourd’hui exclusivement du logement ? Est-il inquiet de la réaction possible de l’association contre les nuisances sonores longtemps présidée par M. Rousset son 1er adjoint ? Ce projet va-t-il figurer dans son programme de campagne ?

Et est-ce que cette opération n’est pas le prélude d’opérations plus vaste encore ?

  • En prolongement de ce site, sur les terrains de M. Canavese, un des proches, 600 logements encore ;
  • Sur les vastes terrains du Centre de La Louve, propriété d’une association proche de l’archevêché, 500 logements de plus ;
  • Sur les terrains en contrebas du rond-point des Sollans ?

Malgré toutes ses déclarations, avec Gazay, Aubagne n’est plus Aubagne-en-Provence, mais devient une simple annexe de la Fédération des Promoteurs, de la Fédération du BTP, et des Agents Immobiliers.

Il faut tourner la page de l’urbanisation massive : en 6 ans Gazay aura délivré plus de Permis de construire que toute la décennie précédente !

Il faut réinventer un projet de développement qui laisse toute sa place aux espaces naturels et zones agricoles, stopper la folie de l’imperméabilisation massive des sols, reconquérir les espaces délaissés du centre-ville, offrir des capacités de logements au plus grand nombre et pas seulement à quelques uns.

Il faut bien sûr faire cela dans la transparence, dans le cadre de projets alternatifs partagés. Et pour cela il est nécessaire que Gazay puisse retrouver tout le loisir de prendre du repos chez lui, d’où il pourra admirer les arbres de hautes tiges de la Deydiére, et suivre les périples du héron cendré.

Benoit Eyssavel

 

 

Recherchez sur Mèfi!

LE COIN DU LOL

  • Municipales 2020 premier tour +

    Municipales 2020 premier tour
  • Simple Item 11 +

    Simple Item 11
  • Point information jeunes +

    Point information jeunes
  • Dernier bilan avant liquidation +

    Dernier bilan avant liquidation
  • Gazay le Hun +

    Gazay le Hun
  • 1
  • 2
  • 3

Mèfi ! sur Facebook

GUIDE DUCHEMIN

  • Le Garage Burger +

    Le Garage Burger Le restaurant "Le Garage Burger" est un établissement de restauration rapide que vous devez absolument connaître. Situé à la sortie d'Aubagne, sur la droite en allant vers Napollon au 610 sur la D96, si vous êtes d'Aubagne ou des alentours, il faut vous offrir un déjeuner dans cet endroit au Lire la suite
  • 1

LE RAMI DES MAMIES

  • Sujet scabreux pour les Mamies +

    Sujet scabreux pour les Mamies Nos mamies, une fois n'est pas coutume, s'intéressent à l'art photographique. Il faut dire que l'actualité est particulièrement prolifique dans Lire la suite
  • Les Mamies se font du cinéma +

    Les Mamies se font du cinéma Et si la solution venait des salle obscures. Nos mamies qui suivent l'actualité de près ont entendu cette information selon Lire la suite
  • Les Mamies ne sont pas dupes +

    Les Mamies ne sont pas dupes L'automne est là, les feuilles tombent, surtout les feuilles d'impôt. Mais nos Mamies ne réagissent pas toutes de la même Lire la suite
  • Les Mamies et le 24 septembre +

    Les Mamies et le 24 septembre Fin septembre, il va y avoir beaucoup de choses. De là à mettre en péril la partie quotidienne de rami Lire la suite
  • Les calculettes des Mamies s'affolent +

    Les calculettes des Mamies s'affolent Ronde de milliards d'un côté, grignotage pour ne pas dire plus sur les plus démunis comme les chômeurs ou les Lire la suite
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

CHRONIQUES CINÉ

  • 1917 +

    1917   Film à grand spectacle et gros budget. Sam Mendès ( Spectre, Skyfall ) est un habitué du genre. Pendant deux heures, nous allons suivre l’épopée hors du commun de deux jeunes soldats chargés d’aller informer le commandant d’un régiment anglais du risque d’anéantissement de son unité, s’il part à l’attaque. Les Lire la suite
  • 1

TRIBUNE

  • Contre-édito du maire (avril 2019) +

    Contre-édito du maire (avril 2019) Le maire et son adjoint Giovanni-en-Provence font le point sur l'édito du mois d'avril. - T'as vu ? J'ai réussi à l'endormir l'autre rigolo de Mèfi avec ses contre-éditos bidons ! En Mars, y a rien eu ! - Faut dire, Monsieur le maire, qu'il n'y a pas que lui que vous réussissez à endormir Lire la suite
  • 1

Réflexion[S]

Municipales : le collectif V2V fait entendre sa voie

Le collectif V2V et ses responsables ont invité la presse afin de rendre compte de la démarche qu’ils ont récemment entreprise en direction de candidat·e·s aux élections municipales directement concerné·e·s par le projet voie de Valdonne,... Lire la suite...

Barthélémy relance les Gargues, Gazay la suit

Le projet d'Aménagement des Gargues porté par la SAPAG (Société Aubagnaise Pour l'Aménagement des Gargues) vient, spectaculairement, de refaire surface. Barthélémy d'abord, puis Gazay, en ont fait un projet majeur de leur futur programme... Lire la suite...

Gazay sacrifie la jeunesse : le personnel communal s'y oppose

Suite à la décision de Gazay et de sa majorité (avec l'adjoint à la jeunesse ?), de déplacer le Point Information Jeunesse dans des locaux exigus, les syndicats CGT et FSU des Territoriaux s'interrogent sur le sens réel de ce transfert.... Lire la suite...