Quartiers d'Aubagne #8 : La Tourtelle


quartiers tourtelle

Depuis quelques semaines, les esprits s'agitent dans un quartier d'Aubagne. La Tourtelle, quartier frondeur, est en ébullition. Et on les comprend : mépris municipal, avaries répétées, défaillances des infrastructures, saleté, délinquance..

CONSTAT

Les nouveaux immeubles sont le terrain de jeu des dealers. 

Le quartier n'est pas suffisamment nettoyé.

Les poubelles ne sont pas vidées assez souvent.

Côté Huveaune, les berges sont une vraie porcherie.

La place manque pour les véhicules.

Les espaces verts sont laissés à l'abandon ou trop peu entretenus.

Les autorités compétentes sont inefficaces et se renvoient la balle.

PRÉMISSES

Les habitants ont commencé à s'organiser, chacun à leur niveau. Un courrier a, par exemple, été envoyé au Maire en juillet dernier, spécifiquement dédié aux problèmes de trafic de drogue dans les garages. En réponse, Gérard Gazay leur a assuré que des rondes étaient réalisées. Impossible à quantifier et à vérifier. Et les trafics n'ont pas cessé.

SOUVENIRS SOUVENIRS

L'an passé, le quartier était touché par des infiltrations importantes. Et déjà, l'équipe municipale affichait la même nonchalance et le même désintérêt pour ce quartier trop populaire à leurs yeux sans doute. Pas dupes, les habitants s'indignaient. L'un d'eux déclarait : "Le maire ne se déplace même pas et il refuse de nous recevoir".

ORGANISATION 

Suite à ces infiltrations, des actions avaient été évoquées : bloquer la mairie, sollicitation de la presse régionale...

Au conseil de quartier du 7 novembre dernier, des voix se sont élevées pour faire connaître le quotidien des habitants. En face, les représentants de la municipalité avaient réponse à tout. Quand ils ne mentaient pas, ils brodaient. Mais les habitants sont pointilleux et connaissent leur quartier. Ils se rendent bien compte que les émissaires de la rue Jaurès sont en représentation, uniquement présents pour occuper le terrain de la communication. Monsieur le Maire avait d'autres chats à fouetter ce jour-là, à défaut de chasser les rats de la Tourtelle. Alors, le 8 novembre, devant ce déni de démocratie de la municipalité, les habitants de la Tourtelle ont créé un collectif citoyen.

RESPONSABILITÉ

Parfois, ils répondent qu'ils n'y peuvent rien, que tel problème n'est pas de leur responsabilité, qu'ils n'ont pas les moyens d'agir. Là aussi, enfumage !

Ainsi, au lieu de réhabiliter l'ancienne usine de peinture en commerces, ce qui amènera de nouvelles voitures dans le quartier, peut-être faudrait-il plutôt y aménager des espaces verts ou des aires de stationnements. 

Les politiques de la majorité font comme s'ils n'avaient pas le pouvoir de changer les choses. Monsieur Gazay voudrait-il dire par là qu'il a seulement été élu pour profiter des avantages du poste ? Réceptions en tout genre, cocktails, discours convenus, soirées littéraires, balades dans les rues, inaugurations à profusion etc. Ceux qui doutent n'ont qu'à parcourir sa page facebook.

Un maire est responsable de tout ce qui se passe dans sa commune. Et s'il ne peut pas agir directement sur les problèmes, il doit faire en sorte de mobiliser les responsables pour réparer les tords causés à sa population. 

TOURTELLE, LA BELLE 

Pourtant, le quartier a de véritables points forts sur le papier : d'abord, il est l'un des rares à bénéficier du passage du Tramway. Le centre-ville est à une poignée de minutes. Ce désenclavement était une chance, jusqu'à ce que quelques idéologues démagos souhaitent y mettre un frein. Le quartier est doté de commerces de proximité en tout genre, un peu à l'image d'un village : boulangerie, boucherie, coiffeur, épicerie, pharmacie, mais aussi de services médicaux tels qu'un kiné ou un orthophoniste, d'établissements de loisir comme la piscine du Charrel toute proche, ou le stade...

La Tourtelle aurait pu être un village à part entière d'ailleurs. Lorsqu'on observe sa géographie, on remarque qu'il est détaché du reste de la ville par les terres jouxtant la poterie Ravel, le parc des Colombes et le parc Jean Moulin. A l'Ouest, sa proximité avec le Charrel est relative puisque le bois qui surplombe la cité du Charrel et le carrefour de la Poste coupe les deux quartiers en deux secteurs bien distincts.

Jadis la Tourtelle a accueilli un bidonville. C'était une époque où la France donnait encore des leçons de civilisation en Afrique à coup de discrimination et de grenades à concussion. Aujourd'hui, des résidences et les commodités nécessaires l'ont remplacé. Un véritable investissement a été opéré pour sortir les habitants d'alors de leur misère. Aujourd'hui, la municipalité voudrait nous faire croire qu'elle se préoccupe véritablement du sort de la Tourtelle en rebouchant (mal) les trous de la chaussée. La détérioration des conditions est en marche. Alors, la Tourtelle ne redeviendra sans doute pas un bidonville mais tel un corps privé d'attention et de soin, le quartier verra sans doute son tissu social se disloquer, les tensions apparaître, les trafics parallèles se développer et la cohésion locale en prendre un coup. 

Souhaitons à la Tourtelle un prompt rétablissement. Le remède ne viendra pas de "l'inoculeur"...

Fifi

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Imposture : CSG et Taxe d'Habitation +

    Macron ,Castaner et consorts, nos Pinocchios nationaux, répondent sans vergogne aux médias que notre pouvoir d’achat sera augmenté en 2018 pour des millions de personnes. Le cas de notre foyer après simulation sur le "site d’impots.gouv" démontre l’inverse : taxe d’habitation 2017, 2327 € , nous attendons toujours la baisse de 15% promise par Gazay. Revenu imposable Lire la suite
  • Cuges: les élus de la majorité penchent sérieusement vers la droite extrême +

      Lors du conseil municipal du 18 décembre, perdue dans une délibération concernant le règlement de la cantine scolaire, une phrase en apparence anodine prévoit « la fin des repas spéciaux ». Lire la suite
  • Les Alters font leurs vœux +

    Mercredi 17 janvier avait lieu la conférence de presse pour annoncer les vœux du groupe d'opposition Aubagne Alternative Citoyenne et Ecologiste et de l’association Aubagne à venir. Lire la suite
  • La colère de M. Bacchio, restaurant le 3 Farfalle +

    M. Bacchio, l'un des propriétaires du restaurant "Le 3 Farfalle", place Joseph Rau, ne décolère pas devant le refus persistant de la mairie de lui accorder l'autorisation d'une terrasse couverte. Lire la suite
  • De l'eau pour tous +

    Le 8 janvier, le quotidien La Provence faisait connaître à ses lecteurs l'existence d'un Aubagnais qui habitait au croisement des Arnauds et de Longuelance et qui ne bénéficiait pas de la distribution de l'eau potable. Lire la suite
  • La Font de mai saccagée en 2018 ? +

    Souvenons-nous que la création de ce domaine public de 97 hectares inauguré en 2007 avait fait l'objet de nombreuses réunions de concertation et se donnait comme objectifs la protection de la colline, l'accès à tou-te-s les habitant-e-s pour y randonner, découvrir la faune, la flore et le patrimoine... Qu'en est-t-il Lire la suite
  • L'art de distiller du poison +

    A la lecture d'un journal local le Samedi 6 Janvier 2018, un article signé du correspondant Aubagnais m'a mis mal à l'aise. Lire la suite
  • 1