Municipales : Barthélémy avec LREM, ça se précise

crieur de journaux

Dans un an, nous serons dans la campagne électorale des municipales, même s'il faudra laisser passer les européennes en juin 2019. Les couloirs bruissent de toutes les hypothèses.

Il se dit de plus en plus que Sylvia Barthélémy ne souhaite pas se présenter sur la même liste que Gazay.

On sait qu'au plan national, et c'est une première, au mois de mars à l'occasion des prochaines élections législatives partielles, l'UDI soutiendra un candidat LREM dans la 8e circonscription de Haute-Garonne et dans la 2e circonscription de Guyanne.

Une rencontre officieuse aurait eu lieu dans les Bouches du Rhône, en présence de Maurice Di Nocera (élu UDI qui a été demis de son poste d'adjoint au maire de Marseille et de vice-président du département pour avoir soutenu les candidats de Macron aux dernières législatives) pour parler d'une candidature de la présidente du territoire avec le soutien de La République En Marche.

Toujours à suivre... de près.

Bob Acad

Mme Barthélémy et la gratuité

crieur de journaux

Faut-il laisser l'avenir de la gratuité dans les seules mains de Mme Barthélémy ?

On peut en douter à la lecture d'un compte rendu de ses vœux aux corps constitués au nom de la métropole.

Tout d'abord Mme Barthélémy s'arroge la gratuité pour laquelle elle n'a jamais levé le petit doigt et affiche sa fierté d'une exception sur le territoire.

Mais par la suite, elle garantit cette gratuité seulement jusqu'en 2021 fin du contrat du service public. 

Avec cette attitude, on peut craindre que la gratuité soit en grand danger.

Maurice Marsiglia

 

 

Vœux prémonitoires ?

crieur de journaux

En date du 24 janvier 2018, La Provence titrait : Vœux du Maire Acte II, une cérémonie "entre Amis". Ce titre m'a interpellé, deux options partageaient mon esprit :

Soit que le maire actuel - renonçant à son engagement de candidat d'aimer tous les Aubagnais - considérait maintenant que la population aubagnaise n'était pas son amie.

Soit que La Provence pensait que les Aubagnais étaient en désaccord avec Gazay.

Dans le premier cas, ce n'est pas un scoop, tant ses actes le démontrent.

Dans la seconde hypothèse, ce serait porteur d'espoir pour l'opposition en vue des prochaines élections.

Pour ne pas être en reste avec notre édile, citons Bizet : "L'Amour est enfant de Bohème".

Gilles Lejeune

Ville d'Aubagne : un emploi utile

 emploi utile

La Direction des Ressources Humaines vient de publier, à l'interne, une demande pour un poste libellé ainsi : "Au sein du secrétariat de la Direction des Services Techniques et plus particulièrement rattaché(e) au Directeur Adjoint, Christophe Mattéi, vous assistez ce dernier dans l'exercice de ses responsabilités. Pour ce faire, vous assurez l'interface avec les services municipaux et les usagers". Voilà un poste qui s'avère indispensable.

Tous les agents, les services et les usagers vont avoir, enfin, des courriers et/ou des notes de service rédigés ou traduits en français que tout le monde pourra comprendre (LOL).

Si en plus on pouvait choisir une personne qui connaisse Aubagne, ce serait parfait. Cela éviterait d'aller goudronner des chemins privés pendant que la voirie publique est à l'abandon.

Ou confondre l'amélioration du réseau pluvial et l'enlèvement de déchets.

En bas de la fiche de poste, il est noté "poste à pourvoir rapidement". Nous ne pouvons que partager cet avis.

Antoine Monticellu

Gazay s'accroche à la 5ème place

gazay 5

Depuis qu'il est élu, à chacun de ses discours et dans de nombreux édito d'AJJ (encore dans celui de ce mois-ci), Gazay ne cesse de se montrer fier de la 5ème place occupée par Aubagne dans le département.

 Il s'agit, bien sûr, d'un classement des communes en fonction du nombre d'habitants. Pourtant, cette place semble bien fragile.

En effet, au 1er janvier 2014, les chiffres de l'INSEE dévoilaient qu'Aubagne devançait Salon de 2811 habitants. Ce chiffre n'était plus que de 711 le 1er janvier 2017 et de 383 en 2018 (pendant qu'Aubagne perdait 474 habitants, Salon en gagnait 1954). A ce rythme, Salon risque d'occuper la 5ème place dans un an ou deux.

Le rayonnement d'Aubagne, ce n'est plus ce que c'était.

Antoine Monticellu

Mairie d'Aubagne : du retard sur le net

webmaster aubagnefr

Les conseils de quartiers ont, sur le site internet de la ville, une rubrique spéciale où, en principe, vous pouvez connaître les dates des prochaines réunions. Mais la mise à jour est difficile.

En effet, si vous allez consulter la rubrique, le 8 janvier 2018, on vous annonce : "Prochaine réunion, à Beaudinard le... 29 novembre à 18h30, école Louise Michel".

Décidément, tout confirme que la démocratie de proximité n'est pas une priorité pour Gazay, et pas seulement dans le domaine de la communication.

Malgré toutes les déclarations qui proclament "Aubagne ville numérique", le site internet n'est quasiment jamais à jour. D'ailleurs, contrairement aux promesses de campagne, aucun espace numérique supplémentaire n'a été créé et dernièrement une animatrice multimédia a vu son contrat non renouvelé. 

Des engagements non tenus, des mensonges répétés qui essaient de masquer une triste réalité, voilà une politique municipale menée depuis 4 ans qui mérite d'être sanctionnée.

Antoine Monticellu

Articles RSS

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Pour parler de son bilan, Gazay montre celui de Fontaine +

    Le maire d'Aubagne vient d'accorder une interview à un magazine confidentiel de la région "businews.fr". Rien là de bien important. Mais la photo (en haut à droite) qui illustre l'article donne la dimension de son bilan. L'interview nous explique que le projet de Gazay depuis 2014 c'est de "refaire vivre Lire la suite
  • Rencontre débat à La Ciotat sur l'évasion fiscale +

    Chaque année, c'est entre 100 et 140 milliards d'euros qui échappent au budget de l'Etat grâce à la fraude et à l'évasion fiscale, soit 1/3 du budget de la France. C'est plus de 1000 milliards pour la seule évasion fiscale pour les pays européens. Pourquoi ? Comment ? Peut-on l'empêcher ? Lire la suite
  • Barthélémy mieux que Gazay? +

    Depuis quelques mois (années ?), l'entourage de Sylvia Barthélémy laisse tourner une petite musique qui reprend un refrain en boucle "avec Barthélémy, à l'agglo, c'est mieux" (sous entendu que Gazay à la ville). L'actualité du Val'Tram est l'occasion d'examiner ce qu'il en est. Lire la suite
  • Aubagne quel (dés)amour ! +

    L'idée était belle : lancer MP2018 avec une grande fête populaire pour la Saint Valentin où tout le monde s'embrasse... On pense encore à la grande clameur de MP2013 et à l'engouement de notre population du cours Foch jusqu'au Mont Julien à Cadolive. Lire la suite
  • Victoires méritées de l'AFC et du RCA +

    En Ligue 1, l'équipe du Quatar continue ses séances d'entraînement dans le championnat et l'emporte devant Strasbourg (5 à 2). La Principauté de Monaco impressionne et donne la leçon à Dijon (4 à 0). La première équipe française du championnat de France, l'OM, occupe la 3ème place avec 6 points Lire la suite
  • Même Muselier se moque du Val'Tram +

    Vendredi 16 février, Muselier, président du Conseil régional, organisait une grande cérémonie devant la presse en présence du maire de Marseille et des 6 président.e.s des territoires de la métropole Aix-Marseille-Provence. C'était l'occasion de faire connaître les subventions "offertes" par la Région à la Métropole. Nous y étions. Parmi de Lire la suite
  • Le conseil départemental réduit son aide à l'épicerie sociale +

    Dans sa séance du 9 février 2018, la commission permanente du Conseil Départemental a décidé de réduire d'un tiers la subvention pour l'épicerie sociale d'Aubagne (12 000€ en 2017; 8 000€ en 2018). Cette "épicerie sociale", dénommée à sa naissance "L'atelier de Mai", a été ouverte le 14 octobre 2010. Lire la suite
  • 1