Bourse du Travail : ça chauffe !

bourse du travail

Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail.

Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Secours Populaire et des Restos du coeur, la privatisation et l'évacuation de la cuisine centrale, la décision de supprimer la MJC...

Avec toujours les mêmes méthodes. D'abord le mensonge : "Mais non, mais non, rien n'est prévu". Puis un semblant de négociation : pour la cuisine centrale, la mise en place d'une commission qui n'a même pas été entendue ; pour les Arts Singuliers, "ils peuvent rester à condition que ce soit la mairie qui décident des oeuvres exposés" ; pour le Secours populaire et les Restos du coeur, "on va vous faire un immense espace pour toutes les associations caritatives" (depuis plus rien, pas de budget) ; pour la MJC, "on va discuter avec vous", rien n'arrive à part la décision de récupérer les locaux, etc.

Brutalité, dogmatisme, mensonges : toujours les mêmes méthodes

Même processus pour la Bourse du Travail.

Rappelons quelles sont les principales organisations qui occupent les locaux : l'UL-CGT, l'UL-FSU, Loisirs et Solidarité des retraités, Fraliberté. Au total, plusieurs centaines d'aubagnaises et d'aubagnais, sans doute même plusieurs milliers, avec toutes celles et tous ceux qui viennent aux diverses permanences sociales et syndicales.

Après la décision d'expulsion, face aux protestations et à la mobilisation d'Aubagne, la ville s'engage dans une négociation. D'autres locaux aménagés (ex-entreprise Luna) sont proposés avec une nouvelle convention d'occupation.

Et brusquement, en septembre 2016, tout s'arrête. La mairie cesse de payer le loyer au Cercle de l'harmonie qui est propriétaire des locaux. La proposition de relogement est abandonnée. Le chauffage est coupé. Le personnel municipal mis à disposition pour l'entretien des locaux est retiré.

Le Cercle de l'Harmonie engage une procédure en justice contre la mairie pour loyers impayés. La ville demande l'expulsion des occupants de la Bourse du Travail.

Nouveau coup de force contre la Bourse du Travail

Comme pour tout, le maire tente le coup de force. Naïvement, il essaie d'opposer le Cercle de l'harmonie et les occupants de la Bourse du Travail. Peine perdue.

Toutes les citoyennes, tous les citoyens, toutes les associations, les organisations syndicales, les forces politiques attachés à la liberté syndicale, au droit de réunion, à la préservation des acquis sociaux, à la démocratie sont appelés à soutenir toutes les initiatives nécessaires pour mettre en échec le maire dans sa volonté de se débarrasser de la Bourse du travail pour des raisons uniquement idéologiques.

Dans les prochaines semaines, si les négociations ne reprennent pas, Gazay risque d'avoir autant de mal que Fillon pour se déplacer tranquillement.

La raison et l'intérêt d'Aubagne doivent l'emporter.

Antoine Monticellu

Val'tram coupé en deux : le maire de St Zacharie applaudit

valtram couperendeux

On se souvient que le 26 janvier dernier, la Métropole décidait de couper le projet du Val'tram en deux (lire notre article) déclenchant un vent de révolte dans le nord du Pays d'Aubagne (lire ici). De son côté, le Maire de St Zacharie, dans son style inimitable, est intervenu dans la presse pour défendre la décision métropolitaine en maniant les concepts de transparence et d’honnêteté... L'association « Se déplacer en liberté » (ASDEL) a souhaité lui répondre par un communiqué de presse que nous reproduisons ci-dessous.

Lire la suite : Val'tram coupé en deux : le maire de St Zacharie applaudit

Val'tram : vent de révolte !

valtram revolte3

Le 26 janvier, le comité de pilotage des transports de la métropole annonçait que, faute de financements, le Val'tram serait réalisé en deux étapes. La première d'Aubagne, sans l'aménagement du Cours Voltaire, à Pont de Joux, entre 2018 et 2020. La deuxième de pont de Joux à La Bouiladisse, "ultérieurement".

Lire la suite : Val'tram : vent de révolte !

Explosions de colère au Lycée Joliot-Curie d'Aubagne

 greve joliot

Pendant des années, la Municipalité Fontaine s'est battue pour donner à ce qui était le collège/lycée Joliot-Curie les moyens d'un enseignement de qualité : plus de locaux en créant le collège Sarraute avec l'aide du Département. Aujourd'hui la Municipalité Gazay revient en arrière : les locaux libérés par le déplacement du collège feront le bonheur des futurs infirmiers. Résultat : des plannings de cours qui vont ressembler à du gruyère et le retour des cours le samedi matin. Sans compter le manque d'entretien odieux de la part d'un Estrosi à la mémoire bien courte.

Lire la suite : Explosions de colère au Lycée Joliot-Curie d'Aubagne

Du local au global : Fillon-Aubagne même combat

coup de gueule

Cette vision des choses semblait être réservée à un certain courant de pensée. Je suis heureux de constater qu'il est de plus en plus partagé par des personnes que je ne soupçonnais pas. Appuyons sur l'affaire qui occupe tous les médias à l'heure actuelle, l'affaire qui agite le parti « Les Républicains » pour argumenter cette affirmation.

Lire la suite : Du local au global : Fillon-Aubagne même combat

AGG répond à Mèfi

Agg 1

Nous avions déjà eu l'occasion de montrer qu'AGG (Aubagne de Gérad Gazay), le mensuel de la propagande municipale, avait vocation à répondre aux arguments de Mèfi. Bien sûr, comme nos informations sont toutes véridiques et vérifiables, c'est presque mission impossible.

Lire la suite : AGG répond à Mèfi

Un Val'tram fictif-fictif

valtram lol

Le 26 janvier 2017, le comité de pilotage des transports de la métropole, sous la présidence de Jean Pierre Serrus ("Les Républicains") a décidé de couper le projet du Val'tram en deux. Un premier tronçon serait lancé en 2018 pour engager les travaux de Aubagne à Pont de Joux. La deuxième partie Pont de Joux-La Bouilladisse est repoussée à une date ultérieure. Au passage, on remet aussi, aux calendes grecques le fameux aménagement du cours Voltaire qui nous est vendu par Gazay depuis quelques semaines.

Lire la suite : Un Val'tram fictif-fictif

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'AFC déçoit, le RCA est accroché +

    Ce Samedi, l'OM de Rudi Garcia, sans Gomis, a battu Rennes 2 à 0 avec un but miraculeux de Nje et un magnifique de Thauvin, avec une défense remaniée mais toujours aussi fébrile. Pour les équipes aubagnaises les semaines se suivent et se ressemblent. L'AFC a encore déçu avec un Lire la suite
  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • 1