Chroniques ciné

Ce qui nous lie

Trois frères et sœurs se retrouvent, à la mort de leur père, dans leur propriété vinicole, au cœur de la Bourgogne. 

Ce qui nous lie, c’est la vie simple et compliquée d’une famille qui se rassemble, qui s’aime et qui est confrontée aux difficultés de l’existence. Film tourné sur quatre saisons, on y découvre le travail complexe de la vigne, faire du vin, moments d’incertitudes, de fêtes et de bonheurs.

« Ce n’est pas un film à grand spectacle, c’est un film à grand spectacle de la vie », Klapisch a quitté la ville pour vivre à la campagne, pour notre bonheur, pour nous faire profiter d’un moment de quiétude.

Les acteurs (Pio Marmai, Ana Girardot, François Civil) sont excellents, la bande son (Camélia Jordana) est comme le vin, à déguster, sans modération pour une fois !

Antoine Cesano

Comment j’ai rencontré mon père

comment j'ai rencontré mon père

Enguerrand est un petit garçon adopté, d’origine africaine. Il veut connaitre ses origines, sa rencontre avec un migrant à la peau noire va bouleverser la vie de sa petite famille. 

Comment j’ai rencontré mon père, comédie familiale, qui se veut avoir des personnages drôles et sympathiques, sombre rapidement dans la facilité, la maladresse, voire (dans la dernière séquence), dans le mauvais goût. Les personnages et les acteurs qui les incarnent disparaissent dans le naufrage. Mais qu’est ce qu’Isabelle Carré est venue faire dans cette galère ?

Antoine Cesano

Rodin

Rodin le film - Chronique cinéma Mèfi.tv

Le pari de Jacques Doillon est risqué. Comment nous captiver avec le travail de Rodin (Vincent Lindon) ? Comment nous faire partager la passion qu’éprouve l’artiste pour Camille Claudel (Izia Higelin) son élève la plus douée, sa maitresse pendant dix ans de sa vie ? Comment rendre la sculpture vivante où l’esprit de l’artiste capte du regard la moindre courbe du corps, le trait le plus dissimulé du visage ? 

La réussite de Doillon est en demi-teinte : une mise en scène de qualité, une reconstitution somptueuse de l’atelier du sculpteur, un Rodin captivant par le combat qui est le sien pour faire accepter, dans un monde conservateur, la modernité de son œuvre. Mais si Vincent Lindon est excellent, égal à lui-même, Izia Higelin a du mal à restituer la tourmente qui habite Camille Claudel et la bande son, souvent inaudible, nuit à la qualité des dialogues.

Un complément, à ce film à voir, la visite du musée Rodin à Paris, on y admirera Les Portes de l’Enfer et le très contesté et remarquable Balzac.

Antoine Cesano

Get Out

Vrais frissons garantis, angoisse crescendo, pamphlet anti raciste, tout est au rendez vous pour un haletant suspense !

Rose souhaite présenter son petit ami Chris à sa famille, elle est blanche, il est noir, ils sont jeunes, beaux et intelligents. La famille de Rose est « blanche à souhait », habite une somptueuse propriété, a des serviteurs noirs et a voté et revoterait Obama. Le père est neuro chirurgien, la mère pratique l’hypnose. L’accueil du petit ami noir est chaleureux, trop chaleureux peut être…

Remarquable thriller horrifique dont le scénario tiré à « quatre épingles » dénonce avec intelligence combien le racisme, ici extra-ordinaire, est toujours bien installé dans « les cerveaux » de la société blanche américaine.

Pour son premier film, Jordan Peele nous offre une réalisation qui marque les esprits… au sens propre et au sens figuré.

Antoine Cesano

A voix haute, la force de la parole

Un film à voir impérativement avant le deuxième tour des présidentielles !!

A voix haute, la force de la parole est un film qui nous montre ce qu’est le concours Eloquentia, organisé par l’université de Sait Denis. Désigner «  le meilleur orateur du 93 » tel est le but du jeu.

On va y rencontrer comédiens, slameurs, avocats enseigner l’exercice de la parole en public. On va surtout y côtoyer une jeunesse métissée, chaleureuse, fraternelle, drôle, motivée. Dommage que ce soit un concours, qu’il n’y est qu’un seul lauréat, car tous méritent un grand coup de chapeau pour le message d’espoir qui est le leur !

Antoine Cesano

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • Hôpital : mobilisation générale le 5 août ! +

    L'Agence Régionale de Santé (ARS), après avoir renouvelé pour 5 ans, le 16 décembre 2016, l'autorisation d'activité du service réanimation de l'hôpital d'Aubagne, a fait savoir sa décision de transférer ce service à la clinique privée La Casamance. Depuis, les organisations syndicales, regroupées au sein d'une intersyndicale, des citoyens, des Lire la suite
  • Le quotidien La Provence ne se vend plus +

    D'après des indiscrétions du secteur commercial la diffusion de La Provence sur Aubagne serait en chute libre. On parle d'environ 300 journaux quotidiens diffusés pour environ 20 000 familles. Lire la suite
  • Accessibilité encore +

    Beaucoup d'articles dans la presse quotidienne sur l'accessibilité et la mobilité des personnes à mobilité réduite. Il nous semble, au travers de ces articles, qu'il y a un décalage entre les paroles et les actes affichés par la municipalité. Volontarisme de façade contredit par les réalisations concrètes, et à ce propos, Lire la suite
  • Plus de nettoyage à la médiathèque ? +

    Le 21 avril, Gazay avait convoqué un Comité Technique pour proposer une réorganisation du service nettoiement des bâtiments communaux pour "économiser" 287 000€. Lire la suite
  • Ramassage des déchets : des problèmes d'effectif +

    Depuis plusieurs mois maintenant, dans tous les quartiers de la ville, le nombre de celles et ceux qui se plaignent du manque de propreté ne cesse d'augmenter. Il en est de même pour l'entretien de la voirie, des espaces verts et des équipements de proximité.  Lire la suite
  • Le miroir aux alouettes +

    Une remarque faite lors d'une discussion à bâtons rompus au sujet de l'article « Aubagne balle au pied » paru dans l'AJJ de juillet : "La personne qui l'a écrit n'est pas d'Aubagne et en plus il n'a qu'un pied celui là, il ne doit pas être très bon au foot". Lire la suite
  • Quid du Plan Propreté du candidat Gazay ? +

    Il y a les mots, les palabres, les grands discours que l'on assène devant une assemblée acquise. Et puis il y a les faits qui démontrent, démontent et enterrent. En 2014, le candidat Gazay revêtait ses plus beaux tissus pour se muer en Monsieur Propre. En 2017, la ville est Lire la suite
  • 1