Chroniques ciné

L'Ascension

L’Ascension, un film plébiscité par le Grand Public. Un citoyen dionysien, en 2008, sans aucune expérience, gravit le Mont Everest.

A partir de ce véritable exploit, Ludovic Bernard va nous convier à l’aventure de Samy (un excellent Ahmed Sylla) qui, par amour pour Nadia, va tenter d’atteindre le toit du monde. Samy, c’est un jeune de la cité des 4000 à La Courneuve. Frimeur, un peu aventurier, plein d’humour, il va, suivi par sa copine, par  son quartier et bientôt par toute la France, atteindre le toit du monde. L’Ascension, voilà un film qui fait du bien, un film sans prétention, si ce n’est de nous montrer que le monde est beau.

Samy, c’est le lien entre la banlieue enthousiaste, solidaire et la montagne magnifique, impressionnante où les êtres humains, avec peu de mots, se comprennent, s’entraident.

Ouf, la séance terminée, on sort avec la dose d’oxygène nécessaire pour atteindre les sommets et pour respirer dans une société étouffante.

Antoine Cesano

Moonlight

Le cinéma indépendant américain nous régale ! Avec Moonlight il nous offre une réalisation magistrale qu’il ne faut surtout pas manquer.

Moonlight, « la lumière qui brille dans les ténèbres et qui éclaire les choses que l’on a peur de montrer », c’est l’histoire, en trois périodes de vie, d’un garçon en quête d’identité, son homosexualité va lui valoir rejet, insultes, violences ; elle va aussi lui permettre de rencontrer des dealers au grand cœur, de retrouver une mère anéantie par sa vie quotidienne. Liberty City, le quartier le plus dangereux de Miami est le cadre de ce film rude et tendre à la fois, bouleversant. Sa population est exclusivement noire, mais, ailleurs, elle aurait pu être blanche….

Musique, images violentes et apaisantes, longs silences pesants et révélateurs, acteurs exceptionnels (et on arrive à regretter que certains aient un rôle trop court !) permettent au réalisateur Barry Jenkins de signer une œuvre qui fera certainement référence.

Antoine Cesano

 

La la land

La belle équipe du Festival International du Film d'Aubagne sait avoir du flair. En 2015, ils confient, à Damien Chazelle et son premier long métrage Whiplash, l’ouverture de ce Festival consacré à la musique de film. Son réalisateur obtint le succès que l’on sait.

Aujourd’hui le voilà de retour avec La la land : 14 citations pour les Oscars 2017, la queue devant les cinémas qui le programment, les applaudissements des spectateurs à la fin de la séance ! La la land, c’est l’histoire musicale de Mia (Emma Stone) et de Sébastian (Ryan Gosling) portés par leur amour et leurs passions pour la musique et le théâtre. La la land, c’est l’hommage au Grand Cinéma, en Cinémascope, en Technicolor, avec ¨The End¨, pour clôturer la séance.

La musique, le chant, la danse, le théâtre, l’Amérique (celle que l’on aime), Paris y sont sublimés.

À voir, à revoir, à savourer, en public, à partager ensemble, en harmonie. Vive le Cinéma !

Antoine Cesano

 

Corniche Kennedy

Suzanne habite sur la Corniche (pont de La Fausse Monnaie), Marco, Medhi, Franck, Hamsa, Mamoa, Julie, les Quartiers Nord de Marseille (les Aygalades). Tout semble les séparer, la rage de vivre, la fraternité, vont les unir. Belle image de cette jeunesse marseillaise, complexe, attachante, métissée, à l’avenir incertain, menacé.

Pour réaliser son film, Dominique Cabrera est allée chercher les jeunes là où ils étaient, au bord de la corniche Kennedy, sur leur ¨spot¨ habituel. La Méditerranée, splendidement filmée, les accueille. Un grand bravo pour les artistes amateurs et pour les professionnels qui les accompagnent. 

Corniche Kennedy, un film lumineux, solaire diront certains.

Antoine Cesano

Manchester by the sea

Manchester by the sea c’est l’histoire de la famille Chandler. Elle habite Manchester, une petite ville côtière de l’est des Etats Unis. Lee (Casey Affleck) est technicien polyvalent dans l’entretien d’immeubles ; replié sur lui-même, irascible, il porte un lourd secret.

A la mort de son frère, il devient tuteur de son neveu Patrick (Lucas Hedges). Tout semble les séparer et pourtant…

Kenneth Lonergan, loin des facilités, va, avec simplicité, pudeur nous faire entrer dans l’histoire dramatique de cette famille meurtrie, traumatisée. Sa description des rapports humains est émouvante et la rencontre, en fin de film, de Lee et de sa femme Rendi (Michelle Williams) est un moment cinématographique que l’on n’est pas prêt d’oublier ! Manchester by the sea c’est aussi la découverte d’une Amérique que l’on connait peu, loin des clichés habituels et de l’inquiétante actualité. 

Ce film a été primé aux Golden Globes 2017, nul doute que d’autres récompenses bien méritées lui seront attribuées.

Antoine Cesano

Paterson

« C’est l’histoire d’un homme qui habite Paterson et qui s’appelle Paterson ». Paterson est une ville au passé industriel... et poétique, William Carlos William y a vécu. Paterson est chauffeur de bus, Laura partage sa vie, Marvin, leur bouledogue est leur incontournable compagnon. Paterson, c’est l’histoire d’une semaine de la vie de ce couple, un couple amoureux de la vie, du calme, de la douceur de vivre.

Lui, écrit, elle, peint et cuisine, l’Art métamorphose une vie qui pourrait être banale. Jim Jarmusch va, avec simplicité et harmonie, nous montrer combien la poésie rythme la vie de ceux qui habitent ou traversent la ville de Paterson.

Un film lent, paisible, apaisant. Le scénario est limpide, la mise en scène transcende la poésie, les acteurs sont remarquables. Fans de Mad Max et autres s’abstenir !

Antoine Cesano 

Demain tout commence

Demain tout commence, un méli mélodrame avec Omar Sy en vedette absolue. Un succès assuré, Noël oblige !

Demain tout commence c’est l’histoire d’un gars (Samuel) qui hérite d’un bébé dont on le convainc qu’il est le père. La mère s’enfuit, le père la recherche, le père la retrouve (8 ans après), celle-ci veut garder l’enfant dont le père n’est finalement pas le père et, en plus l’enfant... (sortez vos mouchoirs).

Scénario à la petite semaine, rempli de bons sentiments et où on vous explique tout ce que vous n’auriez pas compris (voir le monologue final de Samuel) ! La mise en scène est à la douzaine, Omar Sy et un excellent Antoine Bertrand sauvent le film d’un naufrage annoncé.

Antoine Cesano

SOUTENEZ MÈFI!

Soutenir Mèfi! c'est nous aider à vous donner une information de qualité, libre de toute contingence. Le montant est libre et vous deviendrez ainsi membre de soutien de notre association.

Montant:
 EUR

Articles récents

  • L'AFC déçoit, le RCA est accroché +

    Ce Samedi, l'OM de Rudi Garcia, sans Gomis, a battu Rennes 2 à 0 avec un but miraculeux de Nje et un magnifique de Thauvin, avec une défense remaniée mais toujours aussi fébrile. Pour les équipes aubagnaises les semaines se suivent et se ressemblent. L'AFC a encore déçu avec un Lire la suite
  • Mournaud fait du cinéma +

    La ville ne sait plus quoi inventer pour communiquer sur les travaux "pharaoniques" prévus en centre ville : on refait la chaussée sur 300 mètres linéaires ! Lire la suite
  • Les convictions de Giovanni +

    Schipani avec Bruno Gilles Givanni Schipani, élu "Les Républicains" au conseil municipal d'Aubagne a une caractéristique en commun avec Harkane, élue du PS à Aubagne : ils sont, tous les deux, mus par une même conviction, leur arrivisme. Lire la suite
  • Bourse du Travail : ça chauffe ! +

    Avec la brutalité et le dogmatisme qu'on lui connaît, dès les premiers mois de son élection, Gazay décidait l'expulsion des syndicats et des associations qui se trouvaient à la Bourse du Travail. Il avait commencé en supprimant le Festival d'Arts Singuliers. Puis il a poursuivi avec la tentative d'expulsion du Lire la suite
  • "Ils sont toujours présents en moi" +

      Jeudi 9 février, après une journée de travail bien dense, il fait déjà nuit... Je pars pourtant sous la pluie, avec la détermination inaltérée d'aller au Cercle de l'Harmonie. Dans ce lieu recoloré désormais par de multiples initiatives culturelles, politiques, associatives, a lieu, ce soir-là, la présentation d'un livre Lire la suite
  • Bien Vivre en Pays d'Aubagne : une association d'élus de droite ? +

    Pour "se faire mousser", Giovanni Schipani, l'élu qui rend les jeunes vieux, multiplie les louanges de toutes les personnes qu'il rencontre, comme s'il était le chef politique du clan des élus de droite du territoire. Le 15 février, avec d'autres élus, il a été reçu par une "nouvelle" association "Bien Lire la suite
  • Duchemin trace son chemin +

    Duchemin trace son chemin Auguste Duchemin arpente les lieux de restauration de notre territoire depuis 6 mois maintenant.  Le plaisir des papilles a été le plus souvent au rendez-vous. Les commentaires des lecteurs furent divers, jusqu'à nous accuser de vendre notre âme au Diable car nous "vendions" de la pub. Il n'en a jamais été Lire la suite
  • 1